Scandale à l’Agence Minusma de la BDM à Sénou : Une rocambolesque affaire de 365 millions de F CFA 

Le chef de l’agence Sidi Mohamed Diakité et les guichetiers payeurs Mahamadou Tahara NIMAGA et Famalé SISSOKO écroués

 

Une vérification inopinée diligentée en janvier 2019 par le service d’inspection de la BDM SA a mis au grand jour la gabegie financière malicieusement organisée par Sidi Mohamed Diakité. Le premier responsable de l’agence Minusma à Senou a, en effet, utilisé les services de deux de ses agents pour faire main basse sur les ressources de la banque. Creusant un déficit abyssal de 95 Millions de FCFA et un préjudice estimé à 365 Millions F CFA.

Sidi Mohamed DIAKITE, chef de l’agence Minusma sise à Senou de la Banque de Développement du Mali (BDM-sa) était loin d’imaginer qu’il serait bientôt dans le grappin de la justice. Ou du moins, comptait sur « ses relations » pour enrayer le roule au compresseur de la justice.

Alors que ses agents Mahamadou Tahara Nimaga et Famalé Sissoko responsables respectivement des Caisses N°008 (XOF) et 402 (dollar USD) sont mis aux arrêts et fait prisonniers en attendant un jugement, le responsable et chef d’agence courait encore et remuait ciel et terre usant de ses « long bras » pour tenter de s’épargner les ténèbres de la prison.

Le système très opaque et noir par lui mis en place a fait perdre à la banque des centaines de millions. Les opérations frauduleuses dont il est question se sont passées au cours des années 2017, 2018 et 2019. Le Directeur de l’Agence Sidi Mohamed DIAKITE,  en complicité avec les guichetiers payeurs Mahamadou Tahara NIMAGA et Famalé SISSOKO effectueraient des opérations frauduleuses de retraits, de versements, de transferts ou de virements de fonds, illicitement prélevés sur les comptes bancaires de certains clients de la banque notamment les contingents étrangers de la MINUSMA.

Opérations frauduleuses

Quelques traces d’opérations frauduleuses dont nous avons eu accès à des pièces mettent la lumière sur le stratagème mis en place.

Un bordereau de versement fictif de 500.000 $ (USD) comptabilisé le 31/12/2018 à la caisse 402 tenue par Famalé SISSOKO. Le décaissement le 05 /01/2019 de la somme de 90.000.000 FCFA à la caisse n°008 (XOF) tenue par Mahamadou Tahara NIMAGA contre une simple décharge du Directeur de l’Agence.

S’y ajoute le paiement à la caisse tenue par Mahamadou Tahara NIMAGA de chèque n°74 89 557 émis le 02/01/2019 à l’ordre de Sidi Mohamed DIAKITE le Chef d’Agence pour un montant de 90.000.000 FCFA. Faut-il ajouter la disparition de 95.000.000 FCFA espèce de la caisse de Mahamadou Tahara NIMAGA ?

Les documents internes auxquels nous avons eu accès montrent par ailleurs plusieurs transferts frauduleux prélevés sur divers comptes clients pour créditer le compte des sociétés 2MS-Services, Dilly Corporation et ITS SARL dont le nommé Sory Ibrahim TRAORE serait gérant ou associé.

On y voit un montant de 35.800.000 FCFA transféré le 10 août 2018, et un autre de 30.000.000 FCFA effectué deux jours plus tard toujours en 2018. Le 27 novembre 2018, un transfert de 10 000 000 F CFA est effectué. Auparavant le 02 février 2018 notamment, la somme de 40 150 000 a fait l’objet de virement. En 2017, le 30 octobre précisément 98 621 450 et 81 000 000 F CFA ont été transférés ainsi que la faramineuse somme de 180 000 000 F CFA.

Selon nos informations, ces opérations frauduleuses ont occasionné un préjudice à la BDM-SA estimé pour l’instant à 365.000.000 FCFA.

Le pot rose a été découvert par le service des inspections de la BDM-sa, laquelle n’a pas attendu 24 heures pour porter plainte. Sidi Mohamed Diakité et ses agents ont été inculpés par un Juge d’instruction du Pôle économique et financier près le Tribunal de grande instance de la commune III du district de Bamako pour corruption, soustraction de fonds dans le secteur privé et recel des produits de ces infractions.

Complicité jusqu’à la Minusma

La chaine du « tiercé gagnant » est loin de s’épuiser. S’y ajoute en effet un maillon qui constitue d’ailleurs le clou,  Sory Ibrahim TRAORE, celui là même qui avait pris soin de laisser à Sidi Mohamed des chèques en blancs signés par lui.

Agent de la Minusma, Sory Ibrahim Traoré est en effet le titulaire des comptes Société sur lesquels les sommes frauduleuses transitaient avant d’être récupérées par le très futé chef d’agence.

Toute chose qui légitime la thèse de la conspiration et la complicité que la justice se donnera la latitude de constater. Car les ingrédients d’un vol organisé semblent désormais réunis.

Le trafic d’influence qui avait sous-tendu la démarche de Sidi Mohamed Diakité n’aura pas suffi à lui éviter les filets de la justice. Il n’y a, en effet, pas des personnalités influentes de la République qui n’ait pas été invité à accourir à la rescousse du tout puissant chef d’agence afin de lui éviter la foudre de la justice. Peine perdue ! Car il a élu domicile en compagnie de guichetiers payeurs Mahamadou Tahara NIMAGA et Famalé SISSOKO et Sory Ibrahima Traorédans les couloirs de la Maison centrale d’arrêt de Bamako.

Au niveau de la direction générale de la BDM-SA, on refuse tout commentaire sur cette affaire rocambolesque. « L’affaire est devant la justice. La banque est au courant, le partenaire (Minusma) est au courant, on laisse la justice faire sont travail », nous confie un cadre de la banque.

Nous y reviendrons !

Par David Dembélé

Source: L’Investigateur

Suivez-nous sur Facebook sur