Révélations faites par la ministre Diarra Racky Talla : Près de 370 millions Fcfa “volatilisés” en 2010 lors du payement des arriérés de salaire et des indemnités des travailleurs de l’Huicoma

Pour apaiser le climat social, l’Etat s’engage à payer plus de 313 millions Fcfa pour les victimes de cette opération

La ministre du Travail et de la Fonction publique était mercredi face à la presse dans la salle de conférence dudit département. Objectif : informer les journalistes sur les efforts fournis par le gouvernement après la découverte des cas de malversations constatés lors de la répartition des 2 milliards 100 millions Fcfa offerts en 2010  à l’Etat pour éponger des arriérés de salaires et des indemnités des travailleurs de l’Huicoma.

Laissant la genèse de cette situation, la Ministre a rappelé qu’après la cession des actions de l’Etat dans le capital de l’Huicoma-Sa à Aliou Tomota, Pdg du Groupe Tomota, des difficultés de divers ordres ont entravé le fonctionnement normal de l’Huicoma, créant un conflit social entre la direction et le personnel avec ses lots de grèves et sit-in à répétition.

En vue de d’apaiser le climat social, a-t-elle ajouté, un protocole d’accord a été signé le 30  mai 2010 entre le gouvernement, l’Union nationale des travailleurs du Mali  (Untm) le Conseil national du patronat du Mali (Cnpm) et la Direction générale de l’Huicoma. “Dans ledit protocole, les résolutions engageaient le gouvernement à payer, au nom de la solidarité nationale et pour solde de tout compte, un montant de 2 milliards de 100 millions Fcfa pou les arriérés de salaire de 194 travailleurs de l’Huicoma-sa en sit-in à la Bourse du travail pour la période allant du 1er janvier au 31 mai 2010, ainsi que les indemnités de réinsertion pour les travailleurs licenciés pour motif économique, contraints à la retraite. A ceux-ci, s’ajoutent les saisonniers permanents, les travailleurs n’ayant pas bénéficié de la prolongation de l’âge de départ à la retraite et les partants volontaires” a soutenu la Ministre.

Dans le même protocole, la société Huicoma-sa s’engage à payer les indemnités légales de tous les travailleurs licenciés et partants volontaires.

La ministre du Travail et de la fonction publique de souligner que suite aux négociations avec l’Untm en 2014, une commission avait été mise en place pour traiter les dossiers des travailleurs compressés de 5 sociétés dont ceux de l’Huicoma. Elle a regretté que les travaux de cette commission avançaient timidement du fait de l’absence de documentation. “Et c’est en août 2017 que l’Untm a transmis au ministère du Travail un lot de documents concernant les travailleurs des 5 sociétés y compris ceux de l’Huicoma” a-t-elle révélé. Avant de poursuivre qu’aussitôt après la réception de ce document, une commission ad hoc a été mise en place auprès du ministère du Travail et de la fonction publique.

Les travaux de cette commission ont révélé, entre autres, l’existence d’un état de paiement faisant ressortir que du 3 juin 2010 au 14 septembre 2010, le gouvernement, à travers le ministère de l’Economie et des finances, a entièrement payé, en faveur des travailleurs de l’Huicoma-sa, le montant de 2 milliards 100 millions Fcfa.

Il a été aussi constaté l’existence de la décharge des représentants des travailleurs en son temps, attestant l’obtention dudit montant reparti comme suit : Arriérés de salaires 248 177 869 Fcfa, fonds de réinsertion des travailleurs licenciés 1 433 358 483 Fcfa, fonds de réinsertion des partants volontaires 408 688 330 Fcfa et fonds pour saisonniers 9 775 038 Fcfa.

Pour la Ministre, au titre du paiement des arriérés de salaires, 188 travailleurs ont intégralement perçu leurs arriérés de salaire net pour un montant global de 198 481 080 Fcfa. Il se trouve que 7 travailleurs ont perçu trois mois au lieu de 5 mois d’arriérés pour un montant de 4 707 585 Fcfa ce qui leur fait un reliquat de 3 138 390 Fcfa.

S’agissant des indemnités de réinsertion, les travailleurs licenciés, au nombre de 432, ont tous perçu leurs indemnités. Idem pour les partants volontaires qui sont au nombre de 64 et les saisonniers permanents.

Par contre, 26 travailleurs n’ayant pas bénéficié de la prolongation de l’âge de départ à la retraite n’ont rien perçu.

47 autres travailleurs ayant bénéficié des arriérés de salaire ont illégalement perçu l’indemnité de réinsertion pour un montant de 258 940 605 Fcfa

La ministre Diarra Racky Talla a déploré aussi que sur la liste des partants volontaires, 11 travailleurs en activité ont illégalement perçu lesdites indemnités pour un montant de 111 301 270 Fcfa.

“Aussi, 47 autres travailleurs ayant bénéficié des arriérés de salaire ont illégalement perçu l’indemnité de réinsertion pour un montant de 258 940 605 Fcfa” a fait savoir la Ministre.

C’est pourquoi, selon elle, au regard de ces constats, le ministère du Travail et de la fonction publique a pris des dispositions pour le paiement de l’indemnité de réinsertion aux 26 travailleurs pour un montant de 215 279 848 Fcfa et les deux mois d’arriérés de salaires aux 7 travailleurs pour un montant de 3 138 390 Fcfa.  Ce qui fait en tout un montant de 313 361 981 Fcfa.

La conférencière a précisé que ce montant est entièrement débloqué par l’Etat et le processus de paiement est en cours. “Le département, par souci de retracer la vérité dans ce dossier, a convié le collectif des jeunes et les femmes de Koulikoro afin de l’éclairer sur les conclusions des travaux de la commission. Mon département reste toujours ouvert à la réception de toutes les réclamations concernant ce dossier, a instruit à ses représentations régionales de Kayes, Sikasso et Koulikoro de recevoir toutes les réclamations émanent des anciens travailleurs de l’Huicoma” a fait savoir Mme Diarra Racky Talla.

Avant de poursuivre que plus 4 semaines après le déblocage de ce fonds, leur service n’a enregistré aucune réclamation.  Sauf que, récemment, un groupe dénommé “Groupe des contraints à la retraite ” leur a fait parvenir une liste de 114 travailleurs n’ayant rien perçu dans la répartition des 2 milliards 100 millions Fcfa. Pour cette dernière réclamation, la Ministre a fait savoir que les investigations sont en cours au niveau de la commission en vue de vérifier leur bien-fondé. Tout en rassurant que les dossiers des indemnités indument perçues seront confiés à la justice, la Ministre a affirmé la ferme volonté du gouvernement de s’engager dans la voie de l’apaisement du climat social. ” C’est pourquoi nous invitons tous ceux qui se sentent lésés dans ce dossier à nous saisir officiellement et une suite sera donnée à leurs réclamations” a-t-elle conclu.

Détail important, ce sont les représentants des travailleurs et l’Untm qui ont géré à l’époque la répartition de ces 2 milliards 100 millions Fcfa entre les bénéficiaires.

Kassoum THERA

Source: Aujourd`hui mali

Suivez-nous sur Facebook sur