Ouverture du dossier de l’avion présidentiel : chauve-qui peut !

« Nous avons remis un autre dossier d’acquisition d’avion, notamment, l’avion présidentiel et le dossier d’équipements militaires. Nous avons décidé, avec courage et détermination, de rouvrir ce dossier parce qu’il y’avait un classement sans suite », avertissait Me Malick Coulibaly, ministre de la Justice et des Droits de l’Homme. C’était, à la faveur d’une interview accordée, le 24 janvier dernier, à l’ORTM.


Classé sans suite par Mr Bandiougou Diawara, ancien procureur du Pôle Economique et Financier, ce dossier impliquant plusieurs barons du régime vient d’être rouvert par la justice. C’est le chauve-qui peut, pardon le sauve-qui peut.
Depuis l’annonce faite, le 24 janvier dernier par le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, certains barons du régime ne dorment plus que d’un œil, voire d’un œil et demi.
Contrairement à ce qu’ils pensaient, ce dossier n’est plus couvert par le « secret défense », donc classé sans suite.
Selon le rapport du Bureau du Vérificateur général, les irrégularités financières relevées dans ce dossier se chiffrent à 28,5 milliards CFA.
De sources bien informées, Mamoudou « Maïga », pardon, Kassogué, procureur du Pôle Economique et Financier, devra – les jours à venir – entendre les personnalités impliquées dans ce dossier.

Oumar Babi

Source: Canard Déchainé

Suivez-nous sur Facebook sur