Lutte contre la corruption: l’application des principes de Bangalore sur la déontologie.

Environ 78% de la population adulte pensent que la justice malienne est corrompue, tel est le résultat d’une étude réalisée par la fondation Friedrich Ebert en 2017. Pour nettoyer ce cliché, un atelier de formation ouvert depuis lundi dans un hôtel de la place à l’ attention des auteurs de l’appareil judiciaire du Mali a eu lieu.

Cette formation a été initiée par l’ Office des Nations unies contre la drogue et le crime ( ONUDC) et la MINUSMA en partenariat avec le ministre de la Justice. La cérémonie a étéprésidée par le représentant du ministre de la Justice Boubacar Touré,  la représentante de la MINUSMA, Pauline Baranes et d’autres personnalités ont également participé par Visioconférence  à cette cérémonie, dont le thème était “ l’ application au Mali des Principes de Bangalore sur la deontogie judiciaire” . Dans son intervention, le représentant du ministre de la Justice a rappelé que la lutte contre la corruption est un défi cher aux plus hautes autorités de la transition. Elle s’inscrit dans la ligne droite de la vision du chef de l‘état de la transition malienne.

Source: Le Pays- Mali

Suivez-nous sur Facebook sur