L’ÉPOUSE DE L’EX -PM ET LE PROJET SWEDD

Ne verser pas de bitume sur nos médicaments, un peu de considération pour ce Pays !

Le projet SWEDD de Moussa Sidibé et l’épouse de l’ex PM entrent dans la dance macabre habituelle rythmée par la mélodie de la corruption et de fraudes. C’est un rebondissement dans l’affaire du dossier dont  nous avons fait mention  dans notre numéro précédent N°95  sous le titre « L’épouse de l’ex PM soupçonnée de vendre à vil prix la santé publique malienne ». Cette affaire est loin d’être fini, car c’est un TRIO composé du coordinateur du projet SWEDD, Moussa Sidibé, l’épouse de l’ex PM Mme Maïga Salamata Paul et  Mme Tandjigora Haoua Mariko de la Banque Mondiale, qui ont décidé de sacrifier la santé publique du Mali.

Le manque d’honnêteté sur l’affaire Bitume contre Médicaments, une fraude moins savamment planifier par l’épouse de l’ex PM Maïga Salamata Paul et le projet SWEDD. Pour rappel, il s’agit d’une consultation au laboratoire National de la santé (LNS) pour son renforcement des capacités au management de la qualité par rapport au contrôle qualité des médicaments. L’épouse de  AIM, Salamata Paul, le coordinateur du projet SWEDD, Moussa Sidibé et la chargée de passation de marché, Mme Tandjigora Haoua Mariko, ont tout mis en œuvre pour attribuer provisoirement ce marché à Mme Yannick Franck-Natier.

Cette bonne dame a 35 ans d’expériences en Bitume-BTP et raffinerie de pétrole.  Aucune expérience en contrôle qualité des médicaments selon les normes ISO 17025 et pré-qualification OMS. On pourrait se poser la question de savoir comment Mme Yannick accompagnera le LNS dans cette mission ? C’est l’accompagnateur qui sera sûrement accompagné dans ce cas.

Cette situation est une véritable mise en scène macabre puisque Mme Yannick ne peut pas parler de contrôle qualité des médicaments en France. Pourquoi au Mali ? Une honte nationale ! Un rabaissement face à n’importe qui pour mettre en danger  l’avenir d’un peuple. Cette affaire qui n’honore aucunement notre pays est inadmissible. Un marché si important ne devrait en aucun cas rester  entre les mains de personnes incompétentes.

Où est le Mali d’abord d’IBK ? Où est l’honneur de ce pays ? Où est le respect de la santé des populations ? Mais où va le Mali d’IBK ?

Son excellence, Monsieur le PM Boubèye Maïga, vous êtes interpellé pour restaurer l’honneur de ce Pays et le Slogan de notre président  » le Mali d’abord ».

Comment peut-on favoriser une Française spécialiste en BTP pour accompagner le laboratoire national de la santé du Mali en contrôle qualité des Médicaments au détriment d’un digne fils du Pays très compétent en la matière, http://bamada.netDr Haïdara Alpha, qui possède un doctorat d’Etat en Pharmacie, diplôme d’étude spécialisée (D.E.S) en contrôle qualité des Médicaments à Bruxelles et PHD en immunologie-Virologie au Canada et qui, depuis 2013 accompagne le LNS en contrôle qualité et dispose d’une accréditation comme consultant bénévole de ce service de l’Etat.

Le citoyen lambda a besoin de savoir si Le Mali d’IBK et de Boubèye tombera-t-il aussi bas pour qu’une française spécialiste en BTP-Raffinerie de pétrole pour se mêler du contrôle qualité de nos médicaments ?

Non, non! Le Mali vaut Mieux que ça. Ils doivent savoir qu’utiliser son influence pour avoir un marché est un fait, mais de grâce, mieux vaut chercher une personne compétente pour faire le travail. Nous disons que le fait de favoriser une étrangère non compétente dans le domaine contre un malien compétent est le comble du déshonneur et du manque considération vis à vis de nos citoyens et de notre pays. De surcroit, aucune procédure de passation de marché n’a été respecté, à commencer par l’ouverture des plis sans les postulants.

 

Source: Le Dénonciateur

Suivez-nous sur Facebook sur