Corruption au Mali : « Selon, plusieurs rapports 200 milliards de Fcfa ont été détournés par la corruption au Mali », dixit Pr Clement Dembélé

Le Mali s’apprête à inaugurer une ère nouvelle dans la lutte contre la corruption, ce fléau qui est pire que le terrorisme. Le signal de la lutte contre cette faucheuse a été donné par le Pr Clément Dembelé et le président du Conseil National du Patronat Malien, Mamadou Sinsou Coulibaly au cours d’une conférence débat tenue au siège du patronat sise à Hamdallaye ACI. Dans ses propos le patron des patrons a fait une révélation de taille. Mamadou Sinsou Coulibaly a tapé du poing sur la table pour marteler que 1600 fonctionnaires corrompus prennent en otage l’économie malienne. Sur les 1600, 200 sont les plus corrompus. Parmi ces 200, un est le plus corrompu le président de la cour suprême Nouhoun Tapily qui est un meurtrier, le plus grand danger pour la république … à fait savoir l’opérateur économique.

Dans une salle remplie par d’illustres personnalités, le Professeur et l’operateur économique n’ont pas regardé les beaux yeux de quelqu’un, pour dire sans état d’âme le mal qui ronge l’économie malienne c’est-à-dire la corruption à ciel ouvert.

« Plus on vole au Mali, plus on a la promotion. Moins on vole, moins on est considéré », a déploré le conférencier Pr Clament Dembele  dans un français  révoltant. Le montant avancé par le Pr Dembelé pour expliquer la corruption qui va au galop fait froid dans le dos. «  200 milliards de fcfa ont été détournés par la corruption au Mali », a fait savoir d’entrée de jeu   le conférencier les yeux rouges    de colère. Avant de révéler l’impact de cette gangrène sur les entreprises et la société malienne : « en 2016, selon une enquête, 43, 9% des entreprises   ont estimé que pour mener à bien leurs activités, il faut faire des cadeaux à des fonctionnaires », a révélé le Pr Dembelé. Et lui de poursuivre : «  la même enquête      soutient que 33, 7% des entreprises avaient au moins une demande de pot – de pot de vin en dessus de la moyenne de 22, 2% en Afrique  Cette corruption n’épargne pas non plus  le monde de l’éducation et de l’emploi. En effet chaque année plus de 12000 jeunes diplômés sont versés sur le marché de l’emploi, mais seulement  3% ont accès à l’emploi. Au bout de 5ans  3% accèdent à l’emploi. Pour masquer cette triste réalité, c’est le niveau des enseignants qui est remise à rude épreuve ce qui a un impact sur la capacité intellectuelle des étudiants a martelé le conférencier. Cette corruption affecte le fondement même du tissu social. Car selon les données une seule personne peut consommer la part de 53 personnes. Pourtant, ce n’est pas les lois qui manquent pour annihiler cette corruption endémique   a martelé le conférencier qui ne perd pas espoir. A l’en croire le Mali dispose de trois fois  plus de loi contre la corruption   que la France, mais malgré tout  le phénomène persiste.   Face à ce cataclysme le patron des patrons en appelle au sens du patriotisme  de l’ensemble des forces vives de la nation. Pour lui la lutte contre la corruption doit être l’affaire de tous : «  il ne s’agit pas d’un combat de Mamadou Sinsy Coulibaly, mais le combat du peuple malien   , de la jeunesse malienne et de tout le monde économique ; c’est le combat de chaque génération. Il ne s’agit  pas  de la seule volonté des operateurs économiques mais de la conscience de toute  une nation   dressée contre l’injustice, la pauvreté, les délinquances financières, l’insécurité, les violences intercommunautaires, l’immigration clandestine, les maladies, les misères, qui ont un dénominateur commun   la corruption ».

Selon Mamadou Sinsou Coulibaly combattre la corruption doit être le combat de tous, le peuple malien en premier, les partenaires du Mali. Ils doivent le faire pour voire prospérer un Mali digne, prospère mais aussi riche et commun en droit. Pour le président du CNPM, une vraie politique de développement commande   qu’on lutte contre la corruption, elle est la seule option pour amener la paix au Mali.  Aux dires de Mr Coulibaly, elle sera gage de stabilité  et permettra la mise en place d’un système équilibré. Ce qui passe par une lutte sans merci contre les magouilles et les rackets.

Oumou Cisse  

Le Triomphe

Suivez-nous sur Facebook sur