Un accord pour financer un projet de 600 millions de Fcfa pour l’Ecole de maintien de la paix Alioune Blondin Bèye

Bamako, 11 juin (AMAP) La France, le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et l’Ecole de maintien de la paix Alioune Blondin Bèye (EMP-ABB), ont signé, mercredi, un accord pour financer un projet de 600 millions de Fcfa destiné à renforcer les capacités des cadres francophones africains en vue d’une participation plus accrue et efficace aux activités de maintien de la paix et de la sécurité, a constaté l’AMAP.

Ce financement vient soutenir l’espace de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et, particulièrement, la Bande sahélo-saharienne qui est confrontée à de nombreux défis liés au terrorisme et à la criminalité transfrontalière.

Le directeur général de l’EMP-ABB, le général de Brigade Mody Béréthé, s’est dit très honoré d’accueillir toute initiative s’inscrivant dans le cadre de la consolidation de la paix en Afrique.

Le représentant résident du PNUD par intérim, Alfredo Teixeira, dira que l’EMP est, aujourd’hui une légitimité reconnue dans la formation dans les domaines du maintien de la paix. « A la suite de cette signature d’accord de financement, nous allons organiser, la semaine prochaine, le Comité local d’examen du projet (CLEP) afin de partager davantage son contenu avec les différentes parties prenantes », a annonce M. Teixeira. « Ce sera, aussi, l’occasion de procéder à la signature de l’accord entre le PNUD et l’EMP pour la réalisation des activités du projet », a-t-il révélé.

Pour sa part, l’ambassadeur de la France au Mali, Joël Meyer, a rendu un hommage à tous les contingents africains présents dans des opérations de maintien de la paix et qui font, très souvent, le sacrifice de leur vie pour défendre le droit humain, les populations, la paix et la stabilité dans des zones de conflit.

OD/MD (AMAP)

Suivez-nous sur Facebook sur