Lutte contre les Fake News: L’Ambassade des États-Unis outille les journalistes

Comment lutter contre la désinformation? Quels sont les outils pour y parvenir ? Ces thèmes étaient au cœur de la formation initiée par l’Ambassade des États-Unis à l’endroit d’une vingtaine de journalistes maliens.

 

 Tout le monde est exposé. Le site parodique https://www.footballfrance.fra réussi à embarquer les médias les plus sérieux d’Europe dans une fausse information sur le transfert de Adebayor à Lyon et les exigences de ce dernier. Nombreux sont ceux qui sont tombés dans le piège de la fausse liste du Gouvernement qui avait circulé sur internet au lendemain de la démission du PM, Soumeylou Boubèye Maïga et du prétendu tweet de Donald Trump, très virulent envers les Maliens. Tous, étaient Fake.

Aujourd’hui, avec des outils de vérifications comme www.decodex.orgdéveloppé par « Le Monde », l’on peut vérifier la fiabilité des sites que l’on consulte. Dans un pays en crise comme le Mali, les images et vidéos manipulées sont nombreuses. La dernière en date est l’image montrant des populations tabassées par des militaires présentés comme des mercenaires tuant des peulhs au Mali. Grâce aux applications: Inshot, Image Raider, Fake image Detector et le site TinEye.com, l’on peut facilement vérifier la véracité d’une image et d’une vidéo avant de partager. Car, les Fake News ne doivent pas passer par nous. L’Ambassade des États-Unis au Mali vient d’outiller les journalistes maliens sur les techniques de détection des Fake News et comment mener la lutte contre le phénomène qui devient de plus en plus inquiétant sur tout pour un pays comme le nôtre. Au-delà de ces outils, la meilleure arme contre les Fake News reste la vigilance et la capacité à douter de « TOUT » avant toute vérification.

À la fin de la formation, l’Ambassadeur des États-Unis au Mali, qui s’adressait à la presse pour la première fois depuis sa prise de fonctions, il y a deux mois, a salué l’assiduité des journalistes qui, selon lui, exercent un métier difficile. Il a tenu à rappeler l’engagement des États-Unis aux côtés des journalistes maliens pour les aider à bien exercer leur métier. Sur un tout autre plan, il a rappelé l’engagement de son pays aux côtés du Mali pour lutter contre l’insécurité et le terrorisme. Une lutte qui, à ses dires, doit s’inclure dans un partenariat et non, être une substitution. Celui qui a été en poste en Mauritanie puis en Guinée avant d’arriver au Mali compte mettre au cours de son présent mandat un accent particulier sur le développement économique au sein des communautés, moteur selon lui, de stabilité.

Moctar N’Diaye

Le Combat

Suivez-nous sur Facebook sur