Le président du groupe d’amitié Mali-France Nicolas Demoulin : “L’opération Barkhane a permis de neutraliser plus de 800 terroristes “

En marge des assises de la Coordination des élus français d’origine malienne (Cefom) tenues la semaine dernière au Cicb, des questions sécuritaires notamment à travers la présence des forces françaises au Mali et au-delà au Sahel, ont été débattues à travers le thème : “La paix au Mali, une urgente nécessité : enjeux et conséquences des conflits actuels dans le Sahel”.

Le thème du jour a été développé par d’éminents spécialistes comme le chercheur Baba Dakono ; le président de la Commission Défense de l’Assemblée nationale, l’Honorable Karim Kéïta ; le président du Groupe d’Amitié Mali-France à l’Assemblée nationale française, Nicolas Demoulin.

Dans son intervention lors de cette conférence-débat, le président de la Commission défense de l’Assemblée nationale, l’Honorable Karim Kéïta, a salué l’initiative de la Coordination des élus français d’origine malienne (Cefom) d’avoir pris cette initiative. “C’est ce partenariat qu’il faut entre les deux peuples français et maliens, mais aussi entre les élus, à savoir les parlementaires parce que les élus ça parle le même vocabulaire” a soutenu le député de la commune II. Il a surtout insisté sur le lien historique qui existe entre nos deux pays. “Même pendant la deuxième guerre mondiale, l’or de la Banque de France était gradé au Mali, à Kayes. C’est vous dire que vous avons beaucoup de choses en commun. Sans oublier l’opération salvatrice serval car sans elle je ne serai pas devant vous ici… “ a rappelé l’Honorable Karim Kéïta. Avant de donner sa vision de la résolution de la crise sécuritaire en ces termes : “Bien vrai que je sois le président de la Commission défense, je suis sûr d’une chose, la réponse strictement militaire n’est pas la réponse appropriée. Il faut un sursaut national et international sur cette question sahélienne. Il faut que les peuples se parlent et ce sont les peuples qui peuvent faire pression sur leurs dirigeants”, a fait savoir l’Honorable Kéïta.

A sa suite, le président du Groupe d’amitié Mali-France à l’Assemblée nationale française, Nicolas Demoulin, a saisi cette occasion pour faire, selon lui, le bilan de l’opération Barkhane. ” …L’opération Barkhane, c’est de nos jours plus de 800 terroristes neutralisés dans une zone vaste comme l’Europe, avec seulement 4500 militaires. Tandis que les Américains, pour un pays comme l’Afghanistan, interviennent avec plus de 100 000 soldats”, a précisé le président du Groupe d’amitié Mali-France. Pour lui, s’il a un souhait aujourd’hui, c’est de voir partir les forces françaises. “Mais la question que l’on est en droit de se poser, est-ce qu’aujourd’hui les conditions sont rèunies pour leur départ. Je réponds sans ambigüité non !” a laissé entendre le parlementaire français Demoulin.

 Kassoum THERA

 

Djenaba Keita, adjointe au Maire de Montreuil :

“Tous les Maliens doivent se parler afin de trouver une solution à cette crise “

L’ambassadeur de France au Mali, le ministre de l’Administration territoriale, les membres de la Coordination des élus français d’origine malienne (Cefom), ils étaient très nombreux à prendre part au “Forum international des collectivités locales pour la paix au Mali”, organisé du 6 au 7 février par la Cefom. Pour le maire adjoint de Montreuil, Djénéba Kéïta, cette rencontre vise surtout à apporter leur contribution à la résolution de la crise que traverse le Mali. “Nous sommes là pour échanger avec tous les Maliens que ce soient les autorités maliennes, les élus maliens et le peuple. Nous pensons que tous les Maliens doivent se parler afin de trouver une solution à cette crise. Nous voulons être des porte-paroles du Mali auprès de la France, notamment à l’hémicycle de France en étant impliqués dans la prise des décisions concernant le Mali afin que le choix de ces décisions ne se fasse sans le Mali. Au-delà de l’Assemblée nationale de la France, nous les élus français d’origine malienne, nous sommes habilités à participer à la prise des décisions, notamment auprès de l’Onu et de l’Union européenne… “ a fait savoir l’élue de Montreuil.

Il faut rappeler que ce forum a été aussi marqué par des dépôts de gerbe de fleurs à Kati et à l’Ambassade de France, en la mémoire de tous les militaires tombés durant cette crise malienne.                                                                           

Kassoum THERA

Commentaires via Facebook :

Source: Journal Aujourd’hui Mali

Suivez-nous sur Facebook sur