Le CICR fait une donation de 10 tonnes de produits d’hygiène et de nettoyage aux détenus et encourage les autorités à adopter des mesures judicaires pour diminuer la surpopulation

Bamako (CICR) – Pour prévenir la propagation du COVID-19, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a remis jeudi aux autorités pénitentiaires du Mali 10 tonnes métriques de produits d’hygiène individuelle et environnementale. La remise a eu lieu au siège de la direction nationale de l’administration pénitentiaire et de l’éducation surveillée (DNAPES) à Bamako.

 

Au total, le CICR soutiendra 11 maisons d’arrêt, soit plus de 5’400 détenus, à travers le pays. Ces établissements recevront assez de javel, crésyl et savon pour une période de trois mois. Le CICR a aussi mis à disposition 48 dispositifs de lavage des mains, des pulvérisateurs et du matériel de protection.

« Le CICR adapte en permanence sa réponse humanitaire afin de soutenir le Mali, au mieux et dans la limite de ses capacités humaines, logistiques et financières, pour faire face à cette crise sanitaire sans précédent » a déclaré Jean-Nicolas Marti, chef de délégation du CICR au Mali.

« Le système carcéral n’est pas indépendant du reste de la société et dans les lieux de détention, le COVID19 pourrait être une catastrophe » a -t-il ajouté. « Nous travaillons avec les autorités pour réduire les risques de propagation du virus. ».

La DNAPES a chaleureusement remercié le CICR pour la rapidité de son soutien.

« Le CICR est le premier partenaire à apporter son soutien à la DNAPES dans le cadre de la prévention contre le COVID-19 » a souligné Ibrahima Tounkara, directeur de la DNAPES.

Dans les lieux de détention, le CICR a établi une stratégie multidisciplinaire de réponse axée sur la santé, la nutrition et l’assainissement en offrant un soutien technique aux ministères concernés.

Le CICR a partagé des recommandations urgentes de mesures préventives sanitaires mais également judiciaires à considérer, notamment pour diminuer la surpopulation existante dans certains lieux de détention en jugulant les entrées en détention mais également les sorties pour désengorger les maisons d’arrêt et faciliter la lutte contre cette pandémie mondiale.

« Nous saluons tous les efforts des ministères de la Santé et de la Justice pour la mise en œuvre effective de certaines mesures préventives, » a affirmé Marti. « Dans cette crise, il est important de joindre tous les efforts afin de minimiser les risques que cette pandémie fait peser sur la société toute entière ».

Source : CICR

Suivez-nous sur Facebook sur