FONDATION STROMME AFRIQUE DE LOUEST : Partenariat tripartite pour les enfants hors écoles

Le Mali, le Burkina et le Niger ensemble pour la prise en charge des enfants hors écoles. Ils viennent de sceller un partenariat avec la Fondation Stromme Afrique de lOuest pour un soutien à cette couche

 

Les trois pays ont scellé à Ouagadougou la semaine dernière un partenariat dune durée de cinq ans dans le domaine de léducation et pour les enfants hors écoles.
Cest en marge de la première session du conseil de partenariat entre les trois gouvernements à savoir le Burkina, le Mali et le Niger que ce partenariat avec la Fondation Stromme a été signé. Il sagit, par cette rencontre, de mutualiser les efforts dans la mise en uvre de la Stratégie de scolarisation accélérée/Passerelle (SSA/P) et denvisager par la même occasion lexpérimentation dautres formules dans les domaines de la formation et de léducation accélérée.

Cette stratégie éducative initiée par la Fondation Stromme Afrique de lOuest simpose comme un outil et un moyen pour les enfants des zones de grande insécurité et selon le ministre burkinabé de lEducation Stanislas Ouaro : « Les formules accélérées déducation et de formation sont un outil et un moyen en termes de résilience à la fermeture des écoles dues à la grande insécurité dans nos trois pays ».
Louverture des centres à passerelles dans les zones à fort défis sécuritaire devra permettre aux enfants déplacés de pouvoir continuer les cours. La stratégie de scolarisation accélérée a été expérimentée en 2004 au Mali avec plus dune trentaine de centres à passerelles et le Burkina et le Niger ont pris le train en 2006 et en 2007 avec la création de plusieurs centres à passerelles.

Cette alternative éducative a permis denrôler 219 630 enfants non scolarisés ou déscolarisés dans les trois pays. Et sagissant du transfert de ces enfants à lécole formelle, plus de 178 758 enfants ont bénéficié du transfert. Il faut noter que les enfants issus des classes à passerelles se sont beaucoup fait remarquer à lécole classique en occupant un très bon classement.

Notons que beaucoup de ces enfants poursuivent des études universitaires et certains sont déjà dans la vie active. Cest la raison pour laquelle les trois pays poursuivent leur partenariat avec la Fondation Stromme du Royaume de Norvège. Désormais, les enfants laissés pour compte devront reprendre le chemin de lécole grâce à lappui de la Fondation Stromme, une ONG norvégienne qui a cru.
Si la SSA/P navait existé, il fallait la créer pour le bien des enfants en situation de résilience.

Correspondance Fanta Ouédraogo
Paspaga Ouagadougou Burkina Faso

Source : Notre Printemps

Suivez-nous sur Facebook sur