DDR et RSS : La sécurité du Mali au labo des expériences africaines

La Commission de l’UA en partenariat avec le gouvernement du Mali a organisé un atelier de sensibilisation de trois jours sur le DDR et RSS avec comme thème : “Partage de leçons apprises et de meilleures pratiques”.

L’atelier a débuté ce mardi 5 mars et prendra fin le 7 mars 2019 à l’Ecole de maintien de la paix Alioune Blondin Bèye de Bamako. C’était sous l’égide du ministre de la Cohésion sociale, de la Paix et de la Réconciliation nationale, représenté par le ministre des Affaires religieuses et du Culte, Thierno Amadou Omar Hass Diallo, en présence du chef de Misahel, Pierre Buyoya.

Buyoya a fait savoir que l’objectif de cet atelier est d’aller plus loin dans la réflexion sur la complémentarité entre le DDR et RSS à travers les échanges sur les bonnes pratiques et les expériences africaines des réformes sécuritaires qui, pour l’Union africaine, serait une référence dans le contexte malien.

Pour M. Buyoya, il s’agit d’offrir un cadre pour réfléchir sur les problématiques des défis techniques et politiques des processus de DDR et RSS en cours au Mali. Ces problématiques, selon lui, sont, entre autres, la sensibilisation des participants ; une meilleure compréhension des principes et concepts généraux de la RSS et DDR, l’identification des progrès et les défis actuels du processus afin d’échanger sur les meilleures pratiques pour créer une force armée nationale intégrée, légitime et professionnelle.

Durant les trois jours de partage et d’apprentissage, les participants vont échanger en profondeur sur les expériences des pays comme le Burundi et la Sierra Leone en matière de DDR et RSS. Il a aussi noté que l’UA tient à féliciter le gouvernement malien pour ses efforts qui sont, entre autres, la mise en place des institutions de référence comme le Conseil national de la RSS, la Commission nationale du DDR, la Commission nationale d’intégration et le Commissariat à la RSS.

“Le lancement du processus accéléré en novembre 2018 destiné aux environs de 1800 combattants, le recensement presque définitif de 32 000 combattants éligibles au programme et l’adoption conjointe de la stratégie de RSS et le suivi d’importants travaux en cours sur le plan d’action de cette stratégie et de son mécanisme de suivi-évaluation sont entre autres les acquis.

Moribafing Camara

L’Indicateur du Renouveau

Suivez-nous sur Facebook sur