Congrès extraordinaire du PRVM-Fasoko : La page Mamadou Sidibé définitivement tournée ?

Le Parti pour la Restauration des Valeurs du Mali (PRVM-FASOKO) a tenu un congrès extraordinaire, le samedi 27 février dernier au Centre International de Conférence de Bamako. Des délégués venus de l’intérieur du pays ont pris part à cette importante rencontre du pays.

Le dernier samedi du mois de février aura servi donc pour les militants du PRVM-FASOKO à procéder au renouvellement de leur bureau exécutif national en place seulement depuis le 26 décembre 2020. Les raisons évoquées pour justifier la tenue de tel congrès extraordinaire par des militants sont que la session antérieure avait été organisée sous l’objet de très grande contestation des militantes et militants de la formation politique.

A en croire, les organisateurs du présent congrès, la session extraordinaire qui avait eu lieu en décembre dernier, consacrant la mise en place d’un bureau politique national, s’était soldé par un échec total, pour la simple raison que, les membres du parti ont dénoncé  la violation des textes du parti en vigueur.

A l’ouverture des travaux, le représentant du secrétaire général du parti en Commune III du District, a tenu à remercier l’ensemble des personnes mobilisées pour cette rencontre en exprimant son soutien sans faille aux idéaux du parti.

Le secrétaire chargé à l’organisation, Ousmane Sangaré, a rendu un vibrant hommage à Amidou Lahou Touré, fondateur du parti, décédé lors d’un accident de circulation à Koulikoro. M. Sangaré est revenu aussi sur le contexte dans lequel le dernier congrès avait été organisé.

« La fameuse session tenue le 26 décembre dernier était tout simplement catastrophique car elle violait pratiquement beaucoup de textes relatifs à notre parti d’où la nécessité d’organiser à nouveau cette nouvelle session », a expliqué M. Sangaré.

Appréciant le parcours fulgurant du parti ces dernières années, Amadou Coulibaly, 3ème adjoint au maire de la Commune I, secrétaire politique du Bureau politique national, membre fondateur du parti a fait un bref rappel historique du parti de dromadaire. Dans son intervention, le secrétaire politique a également évoqué les difficultés rencontrées lors de la proclamation des résultats des dernières élections législatives et justifié les raisons qui ont motivé le PRVM-FASOKO a quitté l’opposition pour se rallier à la majorité présidentielle au sein de la 6e législature dissoute.

« Lorsque nous étions dans l’opposition, nous avons vu que notre objectif ne cadrait pas avec la vision de celle-ci, alors nous avons décidé tout simplement d’intégrer la majorité présidentielle qui répondait parfaitement à nos attentes », précise-t-il.

Présidé jusque-là par Mamadou Sidibé, les organisateurs de ce congrès extraordinaire ont estimé que le temps est venu de procéder à l’élection d’un cadre du parti afin de redynamiser le parti et assurer son développement sur l’ensemble du territoire. C’est pourquoi depuis le soir du samedi dernier, les délégués venus de toutes les régions et de tous les cercles du pays ont définitivement fermé la page Mamadou Sidibé à la tête du PRVM-FASOKO.

Ousmane Morba

Source: L’Observatoire

Suivez-nous sur Facebook sur