Congrès de l’URD : Soumaïla Cissé reconduit à la tête du parti

Le 4ème Congrès Ordinaire du parti Union pour la République et la Démocratie (URD) s’est déroulé les 21 et 22 décembre 2019 au Palais de la Culture Amadou Hampaté Ba. Occasion pour le président du parti, Soumaïla Cissé  de  revenir sur les raisons de la non-participation de sa formation politique et du FSD au Dialogue national inclusif, sa demande de l’ouverture d’enquête parlementaire dans l’affaire  des « avions cloués au sol »…

Lors de ce 4ème  congrès  ordinaire, le  chef de file de l’opposition s’est prononcé  sur plusieurs sujets d’actualités : le Dialogue national inclusif, le soutien aux FAMa,  la lutte contre la corruption… Il a d’abord déploré que le 4e congrès de son parti se tienne  « dans un contexte marqué encore par les violences de masses qui s’installent hélas durablement sur la majeure partie du territoire national, entraînant la désolation, les déplacements de population, le dénuement et le désespoir pour des millions de nos compatriotes ».

 Face à ce sombre tableau le président de l’URD, demande  au peuple  de garder l’espoir  peuple malien. D’où le thème du congrès : ” restaurer l’espoir “. ” Notre peuple ne peut pas sombrer. Nous ne pouvons pas subir le sort qu’on veut nous imposer. Quand on s’appelle le Mali, on n’a pas droit à la résignation “, déclare  le chef de file de l’opposition.

Parlant du Dialogue national inclusif, le chef de file de l’opposition lie leur refus d’y prendre part à la non-acceptation, par le gouvernement,  des conditions qu’ils ont posées. « Comme vous le savez, toutes nos propositions ont été rejetées pour empêcher tout compromis sur ce sujet, pour faire de nous des faire-valoir autour de décisions prises à l’avance, pour une entreprise de communication qui ne dit pas son nom », a-t-il expliqué. L’ancien patron de l’UEMOA affirme avoir écrit au président de la République du Mali et regrette de ne pas avoir eu de réponse. « Nous avons écrit officiellement au président de la République pour donner les 7 conditions de notre participation. A l’heure où je vous parle, nous n’avons reçu aucune réponse écrite », précise l’honorable Cissé qui trouve cette attitude du président de la République inacceptable. Aussi, a-t-il déploré, que le mode de gestion du Mali soit dans « l’informel ». «L’informel n’est pas le mode de gestion qui sied dans de telles circonstances », a-t-il indiqué. Le président de l’URD a ensuite indiqué que l’opposition malienne restera attentive «aux conclusions du DNI notamment celles relatives aux Accords d’Alger et à la révision constitutionnelle ».

S’agissant de l’armée,  Soumaïla Cissé  a  déploré les attaques barbares contre les FAMa qui, selon lui, sont des soldats braves.  Et  le président de l’Urd affirme que l’armée est «victime comme les autres corps de l’insouciance et de la gabegie du régime ». Pour lui, le Mali est victime de la mal gouvernance. M. Cissé a profité de ce congrès pour rappeler que suite à sa saisine, l’Assemblée nationale a déjà mis en place une commission d’enquête parlementaire sur « les fameux aéronefs cloués au sol ». Aussi, est-il revenu sur les exigences du FSD. Ces exigences sont entre autres : un audit financier et comptable dans les plus brefs délais sur l’utilisation des 1230 milliards votés par l’Assemblée nationale dans le cadre de la Loi d’orientation et de programmation militaire, une enquête approfondie sur la livraison, l’état et la disponibilité des équipements militaires, une enquête sérieuse sur l’absence de points d’eau dans la plupart des postes de sécurité,  un cimetière militaire national, lieu de recueillement et de souvenir ;une pension aux veuves ;une prise en charge des orphelins, une véritable politique de formation et de recrutement.

 Al ’issue de ces travaux deux jours, un nouveau bureau de 200 membres environ a été mis en place Soumaïla Cissé a été reconduit pour un nouveau mandat de 05 ans à l’unanimité. Le nouveau secrétaire général est Daouda Touré.

Mémé Sanogo

Source: L’Aube

Suivez-nous sur Facebook sur