Congrès de l’ADP-Maliba: des frondeurs décident de bouder les assises

Les Coordinations ADP Maliba des régions de Mopti, Tombouctou, Taoudéni, Kayes ; les sections ADP Maliba de Ségou, Kita, Kati, de la commune 5 de Bamako ; la sous-section ADP-Maliba de la commune du Mandé ; ainsi que certains membres du CE sortant, ne participeront pas au prochain congrès du Parti prévu pour ce week-end.

C’est ce qui ressort de la conférence de presse animée par les frondeurs, ce mercredi 22 mai, à la Maison des jeunes de Bamako.

Cette conférence de presse était animée par Bocar Sambaïda CISSE, membre du CE sortant. Il avait à ses côtés, Mme DAO Assetou TRAORE, secrétaire général du Bureau national des femmes, Mme DIARRA Mariama SIDIBE membre du CE sortant.

Ils accusent le l’homme d’affaires Aliou Boubacar DIALLO, membre fondateur du Parti ADP Maliba et président d’honneur du Parti, chargé par la justice d’organiser un congrès pour rétablir la légalité des organes du Parti, de violation des textes et des procédures du Parti.

Selon le porte-parole des frondeurs, Bocar Sambaïda CISSE, membre du Comité exécutif, les responsables des structures ci-dessus citées ont constaté, avec regret que l’homme d’affaires Aliou Boubacar DIALLO a décidé d’organiser ledit congrès sans tenir compte des procédures prévues en la matière par les statuts du Parti.

De son exposé, il ressort que les congressistes invités ont été désignés par le président d’honneur lui-même, alors qu’ils devraient être issus d’un processus de désignation à travers l’organisation de conférences de sous-sections et de sections. De son avis, la décision de justice autorisant la tenue du congrès n’écarte aucunement cette procédure qui, du reste, consacre la légitimité des

organes du Parti.

«Considérant que les organes susvisés n’ont reçu aucune invitation officielleà participer au congrès ; nous avons décidé de ne pas participer audit congrès prévu du 25 au 26 mai 2019 à Bamako», a déclaré Bocar Sambaïda CISSE, secrétaire général de la sous-section de Djenné.

Par la même occasion, il a invité tous les partisans du ministre THIAM à ne pas participer audit congrès et à se joindre aux idéaux des frondeurs pour restaurer la paix et la démocratie au sein du Parti.

Par ailleurs, les frondeurs exigent la tenue d’un congrès en bonne et due forme dans les meilleurs délais pour l’instauration des organes du Parti dans la légalité absolue.

Dans le cas contraire, ils se réservent le droit de saisir la justice au moment opportun pour demander l’annulation pure et simple des décisions issues du congrès qu’ils considèrent d’ores et déjà comme étant illégal.

Par Abdoulaye  OUATTARA

Source: info-matin.

Suivez-nous sur Facebook sur