Confirmation de COVID-19 au Mali :Risques de boycott des législatives du 29 Mars !

Depuis l’apparition du Coronavirus dans le monde, c’est désormais du « sauve-qui-peut », dans presque tous les pays. Avec des milliers de morts, milliers de cas confirmés et plusieurs centaines de milliers de cas suspects dans le mondel’instauration de mesures fortes par les gouvernements, est désormais une question de survie. Si, ailleurs, des élections ont été reportées pour éviter d’accroître les risques de contagion, les autorités maliennes, elles, maintiennent mordicus les législatives du 29 Mars, 2020.

 

La vulnérabilité géographique et culturelle du Mali, lui ouvre bien des portes aux pires risques pathologiques. En termes migratoires, le Mali est un pays, non seulement, de départ, mais aussi, de transit et d’accueil. Cette interconnexion d’individus d’horizons divers, reste un des plus grands facteurs de risque à la pénétration du Corona Virus dans le pays.

En fin de semaine dernière, environ une vingtaine de vols commerciaux ont atterri sur le tarmac de l’Aéroport International Modibo Kéita avec des centaines de passagers venant de pays fortement touchés par le Coronavirus. Aussi, faut-il ajouter que notre système de santé reste l’un des plus pauvres au monde. Cela légitime et alimente bien des doutes quant à la fiabilité des traitements et autresmatériels médicaux jusqu’ici disponibles dans nos services.

Pourtant, le Gouvernement de la République du Mali, malgré qu’il ait confirmé, le Mardi,25 Mars dernier, deux cas de Corona Virus, semble toujours déterminé à tenir les élections législatives aux dates indiquées, rejetant en bloc toute possibilité de report. Depuis la conformation des deux cas, de plus en plus de voix s’élèvent contre le report des législatives et ces cris semblent tombés sur des oreilles de sourds au regard des propos tenus par le Président Ibrahim Boubacar Kéita dans son adresse du 25 Mars à la nation. Aucun report des législatives n’a été clairement notifié.  

D’ailleurs, le Premier Ministre, Dr Boubou Cissé, l’a clairement annoncé dans sa dernière conférence de presse sur la pandémie du Corona Virus, la semaine dernière. « Avec ou sans cas de Corona Virus au Mali, les législatives du 29 Mars 2020, auront bien lieu », a-t-il ouvertement déclaré. La tenue des législatives serait-elle donc plus « vitale » au point de mettre en danger la vie de millions de citoyens ? De toute évidence, un véritable mouvement de boycott passif semble déjà mis en place par les électeurs pour éviter les risques de contamination, le Dimanche, 29 Mars prochain, date du 1er tour des législatives au Mali.  

Moulaye Diop

Le Point 

Suivez-nous sur Facebook sur