COMMUNIQUE : Nous, candidats à l’élection présidentielle du 29 juillet 2018 soussignés

1- Choguel Kokala MAIGA,

2- Daba DIAWARA,

3- Dramane DEMBELE,

4- Kalfa SANOGO,

5- Mamadou TRAORE,

6- Mohamed Aly BATHILY,

7- Mountaga TALL,

8- Moussa Sinko COULIBALY,

9- Soumaïla CISSE

– Rappelant :

  • Les Conférences de presse tenues respectivement les 1ers et 6 août et
  • Les Déclarations des candidats et alliés
  • Le meeting tenu le 07 août 2018 au Palais de la Culture Amadou Hampathé BA ;

– Nous référant aux « arrêts » rendus par la Cour Constitutionnelle du Mali les 08 et 20 août 2018

– Constatant le rejet par une écrasante majorité de Maliens de l’intérieur et de la diaspora des « voix attribuées aux différents candidats ;

– Constatant en outre les multiples et constantes violations de la Loi et des Libertés par le pouvoir ;

– Décidons de poursuivre ensemble le combat engagé avant et après le scrutin du 29 juillet 2018 pour réclamer des élections démocratiques, transparentes et régulières et la vérité des urnes ;

– Réitérons notre refus de cautionner les résultats frauduleux des scrutins des 29 juillet et 12 août 2018 proclamés par la Cour constitutionnelle en violation de la loi ;

– Réaffirmons notre détermination à veiller scrupuleusement au respect de la Loi par le pouvoir en place jusqu’au 04 septembre 2018 ;

– Réaffirmons également notre engagement à refuser les multiples atteintes aux Droits Humains notamment les enlèvements, séquestrations, disparitions, fermeture de médias, violations de domicile et de lieux de travail, exécutions sommaires.

– Condamnons à cet égard les cas de Birama TOURE (journaliste disparu et probablement assassiné), de Paul Ismael BORO, Moussa KIMBIRI, des employés de l’agence de communication Smart Média enlevés, torturés, séquestrés pendant plusieurs jours ;

– Décidons d’engager immédiatement les procédures judiciaires appropriées pour forfaiture de certains membres de la Cour constitutionnelle ;

– Décidons d’engager sans délai une réflexion approfondie sur le système électoral malien dans sa globalité ;

– Décidons, pour la poursuite de notre combat pour le Mali, de mettre en place une Plate-forme comprenant des candidats à l’élection présidentielle de juillet 2018, des partis politiques mais aussi toutes les autres forces sociales et politiques désireuses de consolider la République et la Démocratie au Mali ;

– Afin de faire triompher la vérité des urnes et le respect des suffrages des Maliennes et des Maliens, appelons d’ores et déjà tous les patriotes, démocrates, républicains à manifester et à se retrouver le Samedi 1er septembre 2018 à la Place de la Liberté à Bamako à partir de 08H00.

Bamako, le 30 août 2018

 

 

Suivez-nous sur Facebook sur