Cheick Oumar Sissoko, coordinateur d’EMK : “les partis de la mouvance présidentielle regroupés dans l’APR, l’EMP, et la CFR et leurs alliés de la société civile ont pris la position lâche et honteuse de soutenir IBK et son régime criminel…”

A tous les camarades de EMK, de M5 RFP,
A toute notre jeunesse en résistance, espoir de demain,
A toutes nos femmes militantes, soucieuses de l’avenir de leurs enfants et de notre pays,
A tous nos compatriotes combattants de la liberté et de la démocratie, épris de justice et de paix, patriotes en lutte pour la sauvegarde de notre République et un État souverain, un et indivisible au Mali,
Face aux crimes du régime antirépublicain, corrompu, clanique, mafieux et de liquidation nationale de Ibrahim Boubacar Keïta, honni par notre Peuple dans son écrasante majorité, nous avons montré notre capacité à prendre nos responsabilités historiques.
En effet, nous n’avons pas failli à notre devoir et à nos tâches de patriotes. Ensemble pour un Mali nouveau, nous avons su mobiliser notre peuple dans une expression politique qui s’affirme chaque jour davantage. Cet engagement nous projette assurément vers cet horizon politique, social, culturel que l’histoire chantera un jour. Bien sûr, cela exigera de nous encore des efforts, des sacrifices. Mais la victoire finale de notre peuple sur le pouvoir de trahison nationale de Ibrahim Boubacar Keïta ne fait l’ombre d’aucun doute.
La meilleure assurance du triomphe à venir de notre mouvement pour un Mali nouveau est la montée de notre jeunesse sur les remparts. Les jeunes que nous ne cessons de critiquer, de vilipender et d’accabler ces derniers temps, ont décidé de relever le défi. S’inscrivant dans la tradition historique de refus de la domination et de l’oppression instituée par les générations successives de nos héros nationaux, et s’inspirant de l’élan révolutionnaire de leurs aînés au cours des journées de mars 1991, ils sont en train de donner le plus bel exemple de grand combat, résolu, systématique, total et permanent à livrer pour dégager un système politique, économique, social et culturel qui avilit l’être humain, le détruit, déshumanise nos sociétés et met en péril l’existence même de la Nation Malienne.
En ce moment, nos jeunes paient, hélas, un lourd tribut de leur farouche détermination à mettre à bas ce régime de calamité et de honte nationale.
Appelés en renfort contre la mobilisation populaire, les FORSAT (Forces de sécurité antiterroristes), les miliciens de Moussa Timbiné et les gardes de Moussa Diawara sous le contrôle de Karim Keïta, fils de IBK et de Boubou Cissé, son Premier ministre, homme de paille et valet de son clan familial, sont sur le terrain depuis deux jours pour tirer à balles réelles sur des citoyens aux mains nues qui ne font qu’exercer de façon pacifique leur droit à la désobéissance civile prévu par notre Constitution en son article 121 aux fins de préserver la forme républicaine de l’Etat (séparation effective des pouvoirs, indépendance et fonctionnement régulier des huit instituions du pays, application stricte des principes républicains et démocratiques dans la gouvernance institutionnelles, primauté de la souveraineté populaire incarnée et portée à un moment ou à un autre par des forces légitimes et crédibles).
Celle-ci étant gravement menacée aujourd’hui par les violations répétées des principes et fondements démocratiques de la République par IBK et son régime, notre Peuple s’est légalement et légitimement engagé dans la voie que lui a tracée notre Loi Fondamentale, pilier primordial de la Nation, pour accomplir son devoir de souveraineté et traduire dans les faits cette exigence constitutionnelle suprême.
En même temps, notre Peuple en lutte accomplit son devoir de défense de la patrie qui est assigné à tout citoyen malien par l’article 22 de notre Constitution car, nous sommes dans un contexte où le régime de IBK est devenu hors-la-loi et s’est installé dans le coup d’Etat constitutionnel permanent, menaçant sérieusement d’implosion imminente notre Nation.
Déjà le nombre total des victimes de cet acte odieux et criminel est de plusieurs dizaines de morts et blessés à l’hôpital Gabriel Touré, sans compter les arrestations arbitraires et illégales. Et, fort malheureusement, ce bilan provisoire va très probablement s’aggraver dans les heures voire jours à venir, aussi longtemps que durera l’agonie du pouvoir moribond de IBK qui, par cette répression aveugle et sanguinaire de type fasciste, a étalé sa vraie nature à la face du monde entier.
Nous devons garder les rangs serrés, soutenir toutes les initiatives, développer les actions dans les quartiers, les régions. C’est le lieu de souligner et saluer la mobilisation massive et l’action courageuse de nos compatriotes de l’intérieur du pays, ils n’ont pas démérité, bien au contraire, ils ont été à la hauteur de l’aspiration profonde et des attentes actuelles de notre Peuple.
Quant à la Diaspora, toujours égale à elle-même, elle renforce davantage chaque jour nos positions. En ce moment, elle déploie inlassablement ses moyens, ses capacités et son énergie pour nous soutenir dans la prise en charge des blessés dans les hôpitaux et dans la défense de nos camarades détenus.
Tout le personnel de l’hôpital Gabriel Touré est à saluer pour son abnégation à traiter leurs compatriotes blessés, dont un grand nombre par balles réelles.
Les partis de la mouvance présidentielle regroupés dans l’APR (Action Républicaine pour le Progrès), l’EMP (Ensemble pour le Mali) et la CFR (Convergence des Forces Républicaines) et leurs alliés de la société civile ont pris la position lâche et honteuse de soutenir IBK et son régime criminel, d’accuser le M5-RFP d’être responsable de leur forfaiture, de désavouer la lutte parfaitement légale et légitime de notre Peuple. Ils répondront très bientôt de leur monstrueuse trahison devant lui.
Enfin, une certaine presse nationale vénale, alimentaire, dans son larbinisme nauséabond aux antipodes de la contribution de celle démocratique et combattante de la révolution populaire du 26 mars 1991, a fait le choix d’ignorer royalement les principes élémentaires d’investigation et les règles déontologiques de recoupement des informations et d’expression égale des points de vue adverses. Elle a avalé et relayé les mensonges du pouvoir tout en se fendant d’un soutien aveugle et à peine déguisé à l’illégalité, à l’injustice et aux crimes odieux perpétrés par IBK, son clan et leurs sbires contre notre Peuple et contre notre pays. Qu’elle sache qu’on n’insulte pas impunément l’avenir de notre jeunesse et de notre Nation.
Que Dieu bénisse notre très cher MALIBA !
Le coordinateur
Cheick Oumar Sissoko
Suivez-nous sur Facebook sur