Au nom du PDES…, ma vérité sur le Dialogue politique Inclusif

Le Premier ministre-chef du gouvernement vient de clore les travaux de l’atelier de validation des TDR du Dialogue inclusif en chantier et a, en même temps ouvert les travaux des prochaines étapes.

Dialogue Politique Inclusif, dialogue national inclusif, dialogue national, dialogue politique…qu’importe ! Je ne fais pas mienne la contention pour la recherche du titre de noblesse le plus séant. Je m’arrêterais plutôt sur les éléments à mettre en valeur par rapport au contenu, qui suivent le contenu et qui vont le résumer.
La majorité présidentielle doit d’abord et avant tout écouter, analyser, comprendre, incorporer, assimiler et s’accommoder. Ensuite, elle ajustera en tant que force de proposition démocratique positive en droite ligne du programme de gouvernement du Président de la République.
L’opposition politique doit critiquer, éreinter même, mais, elle doit mettre sur la table ses propositions positives, dynamiques, constructives, profitables, porteuses de paix et de concorde, mais aussi de développement.
La société civile devrait recenser les préoccupations majeures des populations, hiérarchiser et prioriser ces préoccupations. Avec lucidité et de façon raisonnable apportée dans ses bagages, les solutions adossées aux capacités nationales.
Les syndicats et les travailleurs devraient faire de même. Accepter le moratoire, analyser et préparer sérieusement avec mesure et lucidité trois catégories de faits à verser dans la recherche de solutions lors du forum social :
1. les maux réels qui gangrènent le secteur du travail, qui freinent la productivité et bloquent du coup la création de richesses.
2. Évaluer les capacités réelles de l’état, mettre le doigt sur les sources de gaspillages et les gisements d’opportunités non opérationnalisés,
3. Dresser le profil du fonctionnaire actuel en termes de rendement, d’assiduité, de ponctualité et de régularité, le comparer avec le profil type idoine attendu d’un fonctionnaire de l’état puis, identifier les écarts. Ils découvriront les freins et leviers à actionner pour l’efficience du secteur du travail.
3. Exiger la vraie modernisation de l’administration à travers le schéma «un fonctionnaire bien formé, conscient de ses responsabilités vis-à-vis de la nation et des usagers qui opèrent dans un environnement adéquat».
Les religieux ; je ne désespère pas de les voir apporter avant tout, prières et bénédictions. Puis, dans le principe de l’inclusion, analyser la toile socio-religieuse segment par segment, au travers du kaléidoscope de la laïcité. Comprendre et proposer causes et solutions de l’effondrement de la morale sociale, de la perte de l’autorité parentale, de l’effritement de l’amour du prochain, du non-respect de l’autorité. Ils apporteront pour inscription dans la constitution, les mécanismes de réarmement de la conscience morale et du retour aux vertus cardinales qui fondent une société humaine empruntent d’humanité et d’humanisme.
Les traditionalistes et les légitimités traditionnelles apporteront certainement kurukanfouga. Ils l’enroberont dans ce beau proverbe qui dit que «savoir nager ou monter à cheval est bien, mais se connaître soit même est meilleur». Ce «se connaître soit même» revu et corrigé au prisme de la modernité constituera grâce à eux, l’étai de la nouvelle société malienne.
Agriculteurs, éleveurs, pêcheurs, artistes et artisans, dites en toute honnêteté ce qui vous manque et qui vous empêche d’être performant. Dans le processus, quel sera votre apport et qu’attendez-vous de l’état en termes de stratégies de politique et de moyens.
La diaspora ce vieux, très vieux pétrole malien ! Proposez vos solutions conformément à vos besoins réels et réalisables.
Les forces de défense et de sécurité, apportez vos solutions mesurées à l’aune des moyens disponibles.
Les mouvements, groupes armés et groupes d’autodéfense, déposez armes et passions et venez avec les seules solutions de sortie de crise.
Les femmes et les jeunes vous êtes attendus avec vos réflexions sur votre propre devenir, gage de l’avenir de la nation.
Tous autant que nous sommes devrons être aux pourparlers pour nous engager dans le nouveau contrat social et politique non pour seulement exiger, mais aussi, et surtout apporter notre part d’actions.
Le gouvernement, vous avez la lourde charge de décliner toutes ses propositions et attentes en actions pour la paix, la cohésion sociale, la concorde la stabilité et le développement.
C’est pourquoi le Dialogue doit être inclusif les solutions inclusives, la mise en œuvre des résolutions inclusive.

Cellule de communication
du PDES

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook sur