Au Mali, une tentative de coup d’Etat révélatrice d’un malaise ?

Selon Bamako, des officiers et sous-officiers antiprogressistes ont tenté un coup d’Etat. Des dissensions existeraient donc au sein des FAMa.

 

C’est le porte-parole du gouvernement de la transition, le colonel Abdoulaye Maïga qui a annoncé la nouvelle lundi soir (16.05.2022) à la télévision d’Etat.

Selon sa déclaration, le pouvoir militaire a mis en échec dans la nuit du mercredi à jeudi, la semaine dernière, une tentative de coup d’Etat mené par des membres de l’armée malienne.

“Anti-progressistes”

“Dans le dessein malsain de briser la dynamique de la refondation du Mali, un groupuscule d’officiers et de sous-officiers antiprogressistes maliens a tenté un coup d’Etat dans la nuit du 11 au 12 mai 2022. Ces militaires étaient soutenus par un Etat occidental. La tentative a été déjouée grâce à la vigilance et au professionnalisme des forces de défense et de sécurité du Mali”, a indiqué le porte-parole du gouvernement.

Le colonel Abdoulaye Maïga n’a cependant pas précisé de quel Etat occidental il s’agit.

Tensions avec la France

Les tensions diplomatiques se sont accumulées entre le Mali et la France dont les autorités militaires de Bamako dénoncent “l’attitude unilatérale”, lorsque la France a suspendu en juin 2021 les opérations conjointes avec les forces maliennes et l’annonce en février du retrait des forces Barkhane et Takuba. Paris a plusieurs fois exprimé son désaccord avec le report des élections au Mali et le retard accusé à rendre le pouvoir aux civils dans ce pays fragilisé par des années d’insécurité liée aux activités des groupes armés terroristes.

Début mai, la junte au pouvoir au Mali a annoncé la rupture des accords de statut des forces (Status of Force Agreements, ou Sofa) fixant le cadre juridique de la présence au Mali des forces française Barkhane et européenne Takuba, ainsi que le traité de coopération en matière de défense, conclu en 2014 entre le Mali et la France. Une décision “injustifiée”, a protesté le ministère français des Affaires étrangères, précisant que la France poursuivrait son retrait militaire “en bon ordre” comme prévu dans les prochains mois.

Enquête

Les autorités militaires du Mali ont annoncé une enquête sur le présumé coup d’Etat.

“Dans le cadre de l’enquête et de la recherche des complices impliqués dans ce projet funeste, le gouvernement de la République du Mali informe que tous les moyens nécessaires, ainsi que les mesures appropriées ont été déployés, notamment, le renforcement des contrôles aux sorties de la ville de Bamako et aux postes frontaliers du Mali. Le gouvernement de la République du Mali rassure que la situation est sous contrôle et invite les populations au calme”, a indiqué le colonel Abdoulaye Maïga dans sa déclaration lue à la télévision de l’ORTM.

L’annonce de la tentative déjouée de coup d’Etat intervient quelques jours après que plusieurs milliers de personnes ont manifesté à Bamako, la capitale malienne, et à l’intérieur du Mali pour apporter leur soutien aux opérations militaires des Forces armées maliennes (FAMa) en cours contre le terrorisme.

Ces manifestations ont eu lieu à l’appel de plusieurs organisations de la société civile dont une aile du M5-RFP, le mouvement “Yérèwolo debout sur les remparts” et le “Collectif pour la défense des militaires”.

Source : DW

Suivez-nous sur Facebook sur