Accord politique de gouvernance :UNE NOUVELLE VAGUE D’ADHÉSIONS

Vendredi dernier, à la Primature, à la faveur d’une cérémonie présidée par le Premier ministre Dr Boubou Cissé la liste des signataires de l’Accord politique de gouvernance s’est allongée. En effet, c’était le tour de l’Action républicaine pour le progrès (ARP), un nouveau regroupement d’une dizaine de partis politiques et d’associations de la mouvance présidentielle, dirigé par l’ancien ministre Tièman Hubert Coulibaly. Aussi, le Parti pour l’alternance et l’intégration au Mali (PALIMA), présidé par Ibrahim Diallo, et le Rassemblement pour le changement (RPC) de Cheick Oumar Diaby, ont adhéré à l’Accord politique de gouvernance.


Après avoir apposé sa signature au bas du document, le président de l’ARP a indiqué que son regroupement vient déjà de concrétiser un de ses objectifs, à savoir formaliser son soutien à l’agenda politique du gouvernement. Pour lui, cette signature de l’Accord politique de gouvernance marque de manière claire son accompagnement. Tièman Hubert Coulibaly a expliqué que l’objectif de son regroupement est d’être plus efficace dans le soutien, dans l’accompagnement de l’action du gouvernement. Le but du rassemblement est aussi d’affirmer une identité qui, ajoutera-t-il, sera à même de mobiliser efficacement.
En outre, le président de l’UDD a estimé que notre pays étant à la croisée des chemins, il est important que toutes les identités s’affirment, “parce que nous ne sommes pas forcément solubles les uns dans les autres, même si nous appartenons tous à la majorité”.
Réitérant la disponibilité des partis et associations membres de l’ARP, Tiéman Hubert Coulibaly a indiqué attendre simplement que le gouvernement fasse sa part de travail afin que le regroupement puisse jouer sa partition dans le soutien. Ce travail de soutien peut se manifester aussi bien à l’Assemblée nationale, qu’auprès des populations.
Le Premier ministre a également reçu samedi la coalition des anciens candidats à l’élection présidentielle de 2018, conduite par Yeah Samaké. Ces derniers ont réaffirmé leur soutien aux actions du gouvernement. En retour, le chef du gouvernement a réitéré sa volonté d’oeuvrer pour la paix et la cohésion sociale dans notre pays.

Massa SIDIBé

Source: L’ Essor

Suivez-nous sur Facebook sur