4ème journée scientifique du Synapharm : l’entreprenariat et le management des pharmaciens au menu

Le Syndicat national des pharmaciens du Mali (Synapharm) a tenu sa 4ème journée scientifique le samedi 9 décembre à l’hôtel Salam de Bamako avec comme thème «l’entreprenariat et le management pharmaceutique». La cérémonie d’ouverture a été présidée par le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Maouloud Ben Kattra. Il avait à ses côtés le secrétaire général du Synapharm, Dr. Zoumana Fané ; le président de l’Ordre des pharmaciens, Alou Badra Wade ; la présidente de la commission d’organisation, Mme Niamé Touré en présence de nombreuses hautes personnalités.

Cette 4ème journée scientifique a réuni l’Ordre des pharmaciens du Mali autour de la thématique : “l’entreprenariat et le management pharmaceutique”. Il s’agissait pour les organisateurs de rappeler aux pharmaciens leur place prépondérante dans le cadre de l’entreprenariat et le management pharmaceutique.

Dr. Zoumana Fané a rappelé les activités du pharmacien, connu généralement comme spécialiste des médicaments. Cependant, dira-t-il, de par sa formation scientifique polyvalente, il intervient dans beaucoup d’autres secteurs médicaux notamment  dans la biologie médicale à travers l’analyse biomédicale qui représente une tâche importante au sein d’un laboratoire médical. Il a évoqué la responsabilité du pharmacien par rapport aux résultats  qui sortent de son laboratoire et reste indispensables à un bon diagnostic et ou une bonne prise décisionnelle thérapeutique.

Il a noté les difficultés liées à cette tâche notamment la mauvaise qualité des produits et des réactifs qui influencent toutefois les résultats des pharmaciens. Il a salué la large mobilisation des militants à la faveur de cette rencontre ainsi bien que les partenaires notamment le ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle et la Canam.

A ce jour, c’est plus 1590 structures de santé conventionnées dont 11 laboratoires d’analyses biomédicales privés soit 74 % de taux de couverture de structures d’analyse biomédicales et 456 officines de pharmacies soit 99 % de taux de couverture au niveau des pharmacies. Il a invité à la poursuite des efforts louables, la poursuite du conventionnement des structures et la lutte contre la fraude. Il a également annoncé d’ici 2018 le passage à la Couverture maladie universelle (CMU), un défi pour les pharmacies de se familiariser avec le payement de tiers payant pour l’ensemble des usagers.

Le président du Conseil national de l’ordre des pharmaciens, Alou Badra Wade, a exprimé tout son plaisir de participer à cette rencontre, une formation continue qui cadre parfaitement avec les indications du CNOP qui exige la formation continue pour les pharmaciens dans l’exercice de leurs fonctions. Il a invité les uns et les autres à travailler pour relever le défi car, seul le travail paye.

Quant au ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, dira que la patience est un chemin d’or car, quand on est patient, on aura tout. Le choix du thème n’est pas fortuit. L’intérêt qu’il porte dans leur propre domaine qui est la pharmacie est salutaire. A ses dires, leur  détermination à œuvrer dans le processus du développement est très importante car, il y’a un peu le manque de créativité et de management. « Donc ce que vous venez de montrer est très salutaire, je  suis fier de vous ». Le ministre les a conseillés d’être confiants et courageux car, les pharmaciens sont des nouveaux leviers pour le développement du pays.

Gaoussou Kanté

 

La rédaction 

Suivez-nous sur Facebook sur