2ème tour des élections législatives en commune IV du district de Bamako : Moussa Mara contre tous

Les élections en commune IV du district de Bamako sont en train de prendre une autre tournure. Le jeune prodige de la commune IV, à savoir Moussa Mara, ancien maire de cette commune, ayant même occupé le poste de Premier ministre, serait le candidat à abattre. En ballotage favorable contre un opérateur économique, Moussa Mara est aujourd’hui, l’homme à éliminer à tout prix.

Pourtant, il est sorti avec plus de 28% contre 16% pour son challenger. L’écart était si grand que chacun pensait que la chose devrait être pliée au 2ème tour, mais c’est sans encore tenir compte de l’attitude surprenante de nos hommes politiques. Plus d’une vingtaine de partis politiques ont décidé de faire une coalition contre Moussa Mara en commune IV. Ceci démontre une fois de plus que la politique au Mali ne se mesure pas à partir de la compétence d’un homme. Intellectuel averti, ayant montré sa grande capacité à conduire les affaires publiques, Moussa Mara ne doit pas faire l’objet d’un complot ourdi de ces hommes et de ces femmes qui n’ont que le seul motif d’exprimer leur haine vis-à-vis d’un jeune qui n’échappe plus à des jugements subjectifs. « Moussa Mara est ceci, Moussa Mara est cela ».

 

Ce comportement anime chacun de nous Malien et nous conduit très souvent a toujours faire des choix regrettables. Au Mali, les détracteurs sont prêts à manipuler les pauvres populations pour assouvir leurs desseins inavoués. Ces populations se retrouvent dans le grand regret après et n’auront plus que leurs yeux pour pleurer. A qui le faute ? Depuis de nombreuses années, le pays vit de dans cette situation et c’est le citoyen lambda, souvent ignorant de tout, est inconsciemment entrainé dans ce sillage qu’il ne maîtrise pas. Au lieu de faire un vote utile, c’est le vote par affinité, une affinité basée sur le petit matériel où la manipulation. Loin de nous l’idée de faire l’avocat du diable, moins encore de défendre un homme dont nous ne connaissons qu’à partir de ses actes posés dans la commune. Mara a déjà montré ce dont il est capable, même s’il n’est pas exempt de critiques. Moussa Marra est une chance pour la commune IV et sera une fierté pour la République à l’assemblée nationale.
Fakara Faïnké

Source: Lerepublicainmali

Suivez-nous sur Facebook sur