2ème Congrès ordinaire de l’ADP/MALIBA : le parti reste dans l’opposition

Le deuxième Congrès ordinaire de L’Alliance Démocratique pour la Paix, ADP/MALIBA, s’est tenu les 25 et 26 mai 2019, au Centre International de Conférences de Bamako, avec la participation des délégués venus de toutes les coordinations régionales, des sections du pays et de l’extérieur. Le parti a battu le record de la mobilisation, car, deux salles du CICB étaient combles, obligeant les organisateurs à dresser des tentes dans la cour. Le congrès a révisé les textes du parti. Un nouveau bureau de 97 membres a été mis en place, par consensus. A la grande surprise du public, c’est Youba Bâ qui est désigné président du parti.

Le secrétaire général est Abdoulaye Sidibé et le trésorier, Mahamadou Diarisso. Souleymane Ouattara, député élu à Kadiolo est le premier vice-président. Lisant la déclaration et les résolutions issues des assises du parti, Cheik Oumar Diallo, président du Mouvement des Jeunes de l’ADP/MALIBA, a soutenu que le congrès a félicité la décision des députés, consécutifs au choix du parti, de se retirer de la majorité présidentielle.

Le congrès s’est réjoui de l’élection de 227 conseillers communaux, dont 8 maires. Les délégués ont apprécié l’engagement patriotique du président d’honneur Aliou Diallo. Il a remercié le chérif de Nioro, Bouyé Haidara, qui a soutenu le candidat Aliou Diallo, lors de l’élection présidentielle de 2018. Les délégués ont dénoncé les fraudes qui ont eu lieu lors de cette élection. Ils ont approuvé la décision de rendre caduc le mandat du Comité exécutif sortant. Ce qui, selon Cheikh Oumar Diallo, a permis de sauver le parti. Le congrès a appris, dimanche dernier, que le Rassemblement pour la Justice Sociale, a fusionné avec l’ADP/MALIBA, lors du congrès extraordinaire du RJS tenu à Koutiala.  Les assises ont recommandé au parti de trouver une solution à la crise multidimensionnelle qui secoue le pays. Le congrès réaffirme l’appartenance, sans équivoque, du parti à l’opposition politique. l’ADP/MALIBA compte oeuvrer pour la cause du dialogue national. Il s’érige contre toute nouvelle prorogation du mandat des députés à l’Assemblée nationale. Il encourage le parti à soutenir la restructuration du Mouvement des Femmes et des Jeunes. Il recommande, soit la tenue de l’élection des députés, soit la mise en place d’une assemblée constituante reflétant la réalité politique de l’hémicycle, suite à l’élection présidentielle du 29 juillet. Les assises recommandent aux  militants de se mobiliser pour les prochaines échéances électorales. Elles encouragent les militants à soutenir les FAMAS, dans leur mission, pour la préservation de l’intégrité territoriale et la lutte contre le terrorisme.
Sékou Diabaté, le président de la Commission d’Organisation du Congrès, a félicité Aliou Diallo, qui est, selon lui, le seul homme capable d’apporter le changement attendu au Mali. Il a aussi remercié la famille chérifienne de Bouyé Haidara qui n’a ménagé aucun effort pour soutenir leur candidat. Il a lu la liste des membres du nouveau bureau. Il faut signaler que lé désignation de Mme Camara comme présidente du Mouvement National des Femmes a été fortement contestée par un groupe de militantes. Ce qui a nécessité son changement à ce poste. Youba Bâ, président du parti, a indiqué que la paix, la prospérité et le partage, devise chère au parti, doit être leur locomotive. Il a demandé aux militants  d’avancer dans le sens du changement. Il s’est engagé à œuvrer dans le sens des idéaux du parti.  Le président d’honneur, Aliou Diallo a remercié les délégués et attiré l’attention sur la grande  mobilisation qui, a-t-il dit, a démenti les rumeurs de cassure du parti. Il leur a demandé de redoubler d’effort, parce que nous sommes dans un pays qui subit une crise existentielle.

B.D.

Source: Canard Déchainé

Suivez-nous sur Facebook sur