Un cadre de la CMA après la déclaration de Macron sur Kidal: « Le salut ne viendra ni de Ouaga, ni de Niamey, ni de Paris » (Mossa Ag Attaher)

Agissez au lieu de chanter! Ceux qui ont fait de Kidal une chansonnette à chanter à toutes les occasions même quand il s’agit d’une réunion sur le climat ou la Tuberculose; c’est quoi le projet ?

 

Vous manquez à ce point d’alternatives aux souffrances du peuple et à la situation catastrophique que vit le pays? Il est enfin temps de vous mouvoir à la mesure de la situation chaotique de votre pays au lieu de continuer à chercher à amuser honteusement la galerie!

 

Le débat sur Kidal est clos depuis la signature de l’accord pour la paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger. C’est à vous depuis lors de ramener Kidal vers la République en ramenant la République vers Kidal et en créant une véritable relation de confiance et d’utilité avec les populations.

Il s’agit de mettre en oeuvre l’accord signée depuis 6 ans qui souffre cruellement d’un manque de volonté politique pour son application. La chanson a été chanté à Bko, puis a Ouaga, puis à Niamey et maintenant à Paris! Et Après ?

Aucune chanson, aucune acrobatie, aucune malice ne pourra jouer votre rôle à votre place ni remplacer les actes attendus à la place de vains mots. Le salut ne viendra ni de Ouaga, ni de Niamey, ni de Paris; il ne viendra pas non plus d’une militarisation à outrance du Sahel!

Le salut est entre vos mains et c’est à vous d’en faire bon usage. Le salut c’est l’Accord entre les parties et rien d’autre.

Mossa Ag Attaher

NB: le titre est de la rédaction

Malivox

Suivez-nous sur Facebook sur