Tombouctou : Levée du blocus

Cette décision est consécutive au protocole d’entente signé par la mission gouvernementale et le Collectif « Tombouctou réclame ses droits »

La visite hier à Tombouctou d’une mission gouvernementale conduite par le ministre de la Communication, chargé des Relations avec les institutions, Porte-parole du gouvernement, Yaya Sangaré et accompagné de ses collègues en charge des Infrastructures et de l’Équipement, Mme Traoré Seynabou Diop et du Dialogue social, du Travail et de la Fonction publique, Oumar Hamadoun Dicko, s’est soldée par la signature d’un protocole d’entente entre le gouvernement et le Collectif « Tombouctou réclame ses droits ».
A travers ce protocole d’entente, le gouvernement s’engage à reprendre les travaux de la route Gomacoura-Léré-Niafunké au plus tard le 25 novembre et à inscrire dans la Déclaration de politique générale du Premier ministre, une proposition de Plan de sécurisation de la région de Tombouctou. De son côté, le Collectif « Tombouctou réclame ses droits » s’engage à lever immédiatement toutes les restrictions sur les routes et dans la ville après la signature du présent protocole. Il s’engage aussi à participer à la sensibilisation et à l’information sur le plan sécuritaire avant, pendant et après les travaux de la construction de la route Ngoma-coura-Léré-Niafunké-Tombouctou.

Après la signature du protocole d’entente, le Collectif «Tombouctou réclame ses droits » a présenté d’autres doléances à la mission gouvernementale, notamment le bitumage de la route de Kabara (5 km), l’augmentation de la subvention des petits bateaux de la Comanav, la subvention du tarif du vol commercial Bamako-Tombouctou-Bamako, la mise à disposition d’un bac supplémentaire pour la traversée. Le relèvement du plateau technique de l’hôpital régional de Tombouctou, la programmation pour la construction de la route Tombouctou-Taoudénit, la réhabilitation de la route Kabara-Koriomé figurent également parmi les doléances du Collectif.
Après avoir atterri à l’aéroport de Tombouctou, la délégation des trois ministres a d’abord été reçue par le gouverneur de la région. Elle a ensuite rendu une visite de courtoisie à la Minusma, avant de rencontrer les leaders des jeunes manifestants. Autour de la table de négociation, on notait la présence aussi de l’imam de la mosquée Sidi Yehya, Alphadi Ahamadou Bagno Wangara et deux responsables de la Minusma.
Après Tombouctou, la délégation gouvernementale est attendue aujourd’hui à Gao et à Ménaka.

Moulaye SAYA
AMAP-Tombouctou

Source: L’Essor-Mali

Suivez-nous sur Facebook sur