Tombouctou : Des interrogations après le raid mené par Barkhane samedi contre un véhicule soupçonné d’être piégé

Les faits se sont produits, le samedi 11 février, à l’entrée de Tombouctou, vers le quartier Kabara. Un véhicule soupçonné de transporter une charge explosif a été ciblé par d’une frappe de l’aviation militaire française. Le véhicule a été très endommagé avec à son bord le corps sans vie d’un individu calciné présenté comme le présumé terroriste. Ce dernier était muni d’un pistolet mitrailleur automatique ak47.

La cible de ce véhicule piégé est encore très confuse. En effet, l’engin était surtout en direction de la ville, dépassant l’aéroport près duquel se situe le Super Camp de la MINUSMA partagé avec une base de l’Opération Barkhane. Donc, il est difficile que la cible soit ces forces, en dépit de la sortie d’un des porte-paroles du JNIM qui a indiqué que cette attaque était en représailles aux récentes captures opérées par Barkhane dans la région de Tombouctou dont celle de fin janvier dernier qui a concerné un des responsables du JNIM en l’occurrence le surnommé “Al-Houssba” appelé aussi “Abu al-Dardaa al-Chinquiti”. Ceci, dans le cadre d’une opération d’envergure menée récemment par Barkhane dans la région de Tombouctou.

A noter aussi que ces faits interviennent quasiment au moment où la ville de Tombouctou abrite les activités du festival « vivre ensemble » lancé la veille vendredi 8 février. Il est donc possible que la cible de l’attaque kamikaze soit aussi le site abritant le festival.

Par ailleurs, d’aucuns estiment que l’explosion du véhicule n’est pas due aux frappes de Barkhane, mais plutôt celle d’une bouteille de gaz qui était à bord.

Une autre indication c’est que le véhicule du Kamikaze n’a pas été entièrement détruit après les frappes de Barkhane. Selon des experts, en principe, si un véhicule piégé explose, il se désagrège complètement, quand il est touché par un tir. Du coup, il y a de fortes probabilités que le véhicule ne soit pas bourré d’explosifs, comme on nous l’a fait croire.
En tout cas, il y a beaucoup de questions qui se posent dans cette attaque. Malheureusement, il n’est pas évident que les réponses tombent puisque le corps de l’individu qui était à bord du véhicule a été complètement calciné.

Source: Kibaru

Suivez-nous sur Facebook sur