Sahel, dernier rempart face à un nouveau califat

Ces dernières semaines, les chefs d’états du G5 se sont tous rencontrés pour avoir et délivrer un projet commun lors du sommet de N’Djamena. Cette solidarité que certains ne manqueront pas de voir comme un simple affichage, est en fait une obligation pour l’avenir de l’Afrique de l’Ouest sous peine de voir s’instaurer un califat sur les cendres de ces nations.

Plus d’un an après le sommet de Pau, le bilan sécuritaire reste somme toute discutable. Si le JNIM et l’EIGS ont subi de lourdes pertes, les idéologies qu’ils véhiculent par la terreur sont toujours présentes. Ils continuent de fragiliser des Etats qui peinent à les éradiquer malgré l’aide internationale. Car il s’agit bien de les éradiquer et pas seulement de les chasser.

Demain, sans un effort commun, le Bénin, le Togo, le Ghana, la Côte d’Ivoire et même le Sénégal seront à leur tour les victimes de l’avancée des djihadistes. Cette information révélée au grand public par le directeur de la DGSE français, est venue rappeler à quel point la situation est critique.

Les cinq chefs d’Etat l’ont vraisemblablement déjà compris. Le Tchad qui dispose d’une armée très aguerrie envoie plusieurs centaines d’hommes dans la région des trois frontières (Mali, Burkina Faso, Niger) pour stopper les ambitions d’expansion de l’état islamique ; une solidarité qui doit être saluée.

Cette coopération du G5 est également un message fort envoyé aux pays étrangers qui nous soutiennent et s’impliquent dans ce combat. Eux aussi, attendent des engagements significatifs sur les plans politiques et militaires. C’est ce sujet qu’a évoqué le président français lors de ses rencontres successives avec ses homologues sahéliens en préambule de ce sommet. L’Arabie Saoudite qui vient enfin de mettre à disposition de la force conjointe du G5 Sahel 65 milliards de FCFA, montre, elle aussi, qu’elle compte sur cet engagement commun.

Dans l’attente des premiers bilans de ce sommet, souhaitons que nos dirigeants aient acté qu’être solidaires ne se discute plus. Souhaitons surtout qu’ils mettront toutes leurs énergies et leurs capacités pour enfin mettre hors d’état de nuire ces djihadistes afin de préserver nos pays d’un califat synonyme d’abomination et de désolation.

Boubacar Samba

Source: Malivox

Suivez-nous sur Facebook sur