Réhabilitation du tombeau des Askia : Un projet financé par la Fondation ALIPH à hauteur de 300 millions de FCFA

La salle de conférence du ministère de la culture a servi de cadre, le jeudi 12 mars 2020, à la cérémonie de lancement du Projet de réhabilitation du Tombeau des Askia. L’objectif du projet est d’assurer la restauration et la conservation durable de l’ensemble du site, l’amélioration de ses conditions d’accueil et d’utilisation, et la valorisation de son architecture traditionnelle, à travers la promotion des savoir-faire et matériaux locaux. Ce projet de restauration de l’ensemble du site est financé par la Fondation ALIPH (Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones en conflit),  à hauteur de 500 000 USD (près de 300 millions de Francs CFA).

Cette cérémonie de lancement était présidée par le secrétaire général du ministère de la culture, Yamoussa Fanè, en présence du Directeur National du Patrimoine Culturel, Moulaye Coulibaly, de Valéry Freland, Directeur exécutif de ALIPH, du représentant de l’UNESCO, Ali DAO et d’autres personnalités. Dans sa présentation, le Directeur National du Patrimoine Culturel, Moulaye Coulibaly a fait savoir que l’objectif de développement du projet est d’assurer la conservation durable du Tombeau des Askia et sa promotion par la valorisation de l’architecture traditionnelle à travers les savoirs, les savoir-faire et les matériaux locaux de construction. Selon lui, il s’agira de consolider les piliers, d’alléger le poids du banco sur le toit, de renouveler toutes les charpentes et de renforcer l’ensemble des structures du bâtiment. A ses dires, l’un des impacts attendus par ce projet qui durera jusqu’à 2021 est de relancer le tourisme culturel au Mali. Dans sa présentation, il a mis l’accent sur la vétusté du Tombeau des Askia à Gao (7ème région administrative du Mali). A cet effet, il a fait savoir l’une des activités qui sera réalisée par ce projet est le renouvèlement des bois des toitures nécessitant un remplacement. A sa suite, Valéry Freland, Directeur exécutif de ALIPH a fait savoir  que ce projet de réhabilitation du tombeau des Askia (Gao) est financé par la Fondation ALIPH (Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones en conflit),  à hauteur de 500 000 USD (près de 300 millions de Francs CFA). A ses dires 47 projets dans 14 pays pour 17 millions de dollars sont financés actuellement par la Fondation ALIPH dont celui de réhabilitation du tombeau des Askia. « La raison d’être de ALIPH, c’est le Mali parce qu’il ya eu des dégradations…Pour ALIPH, ce projet est très important, le premier en faveur duquel la fondation a souhaité se mobiliser en Afrique, car le Tombeau des Askia est non seulement un symbole culturel et religieux exceptionnel pour le Mali, mais aussi pour le monde », a déclaré Valéry Freland. Pour sa par, le secrétaire général du ministère de la culture, Yamoussa Fanè a rappelé le crépissage annuel du tombeau des Askia. « Ce projet de réhabilitation, c’est pour observer le tombeau des Askia dans la durée », a-t-il dit. Avant de souhaiter bon vent au projet.

Construit en 1495 par Askia Mohamed et témoin de la splendeur de l’empire Songhaï, le Tombeau des Askia est un remarquable exemple d’architecture soudano-sahélienne. Le site comprend une tour pyramidale et deux bâtiments rectangulaires en banco, un vaste et ancien cimetière et un large espace pour les prières des fêtes de la Tabaski. Les pratiques traditionnelles d’entretien, comme le crépissage, et les manifestations socioculturelles qui s’y tiennent régulièrement contribuent à resserrer les liens entre communautés. Inscrit en 2004 sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, le site figure également depuis 2016, compte tenu des différentes menacent qui affectent son état de conservation, sur celle du patrimoine mondial en péril.

ALIPH a été fondée en mars 2017, à l’initiative de la France et des Emirats arabes unis, en réponse à la destruction massive, ces dernières années, du patrimoine culturel, en particulier au Moyen-Orient et au Sahel. Basée à Genève, cette fondation suisse a le statut d’organisation internationale. À ce jour, avec le soutien de ses huit Etats membres et de ses trois donateurs privés, ALIPH a engagé plus de 17 millions de dollars en faveur de 47 projets dans 14 pays. En protégeant le patrimoine, ALIPH souhaite contribuer à promouvoir la diversité culturelle, le développement local, le vivre ensemble et la construction de la paix.

Aguibou Sogodogo

Source: Journal le Républicain-Mali

Suivez-nous sur Facebook sur