Region de Taoudeni : l’installation des autorités intérimaires divise la population locale

La mise en place des Autorités intérimaires des cercles et communes des nouvelles régions semble engendrer d’autres soucis. La lettre confidentielle du Ministre de l’Administration Territoriale adressée aux Gouverneurs concernés créée une confusion particulièrement dans la Région de Taoudéni. L’esprit de cette lettre confidentielle ne semble pas avoir été compris malheureusement selon les témoignages des populations locales.

L’attente du retour de l’administration dans les régions du nord est une réalité aujourd’hui dans un processus électoral combien utile pour le retour de la paix, de la cohésion et surtout de la crédibilité de la République du Mali. Malheureusement ceci semble heurter des intérêts des uns contre les autres. En effet, un groupuscule intéressé semble avoir une emprise sur les autorités au grand dam des populations et de leurs chefs de tribus respectives mettant à mal l’impartialité de l’Administration.

Si les mouvements armés signataires de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger ont décidé de faire confiance à l’État pour la mise en place des Autorités intérimaires dans les différents cercles, et communes dans le cadre de l’opérationnalisation de la nouvelle région de Taoudeni. Cette formule qui porte aux yeux des populations toute l’assurance de transparence et leur donne l’occasion pour une fois de décider de leur sort, sans les mouvements armés ne semble satisfaire des « hommes forts » ayant une emprise certaine sur les autorités régionales, et qui croient devant le vide administratif, que la population est leur chose et toute action directe de l’État envers celles-ci.

Ainsi, lors de la mise en place de la loi sur les collectivités de la région, des fractions et villages fictifs ont été savamment insérées sans être affiliés à la Loi, par des différentes décisions préfectorales incohérentes et intéressées afin de fausser les rapports de force lors des élections au bénéfice de ce groupuscule de malfrats.

Malheureusement tout ceci se fait aux yeux du gouverneur alors « il est conscient de cette forfaiture et des abus, et de toute la division qui est créée artificiellement à dessein au sein d’une population très fragilisée ».

Les plus hautes (…)

Source: Nouvel Horizon

Suivez-nous sur Facebook sur