Pour Bourem et le Mali : l’honorable Chato honorée par la CCB

Très émue à la faveur d’une cérémonie de célébration des femmes de Bourem, le député Haïdara Aïssata Cissé a lancé un cri du cœur : “Personne ne viendra défendre le Mali à notre place”.

 

En droite ligne des activités de la célébration de la Journée africaine, la Coalition de la Commune de Bourem (CCB) a honoré ses ressortissantes. Au nombre des bénéficiaires, l’honorable Aïssata Cissé dite Chato, deux vieilles dames, vendeuse et maraichère et deux meilleures écolières de l’année.

Des récipiendaires qui sont toutes de Bourem et qui ont été magnifiées lors d’une soirée de reconnaissance animée par des artistes Baba Salah et Thialé Arby, dans la nuit du vendredi 30 août dernier dans un hôtel de la place.

A l’initiative de la Coalition de la Commune de Bourem (CCB), la soirée de reconnaissance et de célébration des femmes du Mali, particulièrement celles de Bourem, a tenu toutes ses promesses.

En plus de l’honorable Cissé dite Chato dont le courage et l’engagement pour le Mali ont été distingués récemment par le forum de Grand Montana à Genève, deux vieilles femmes : l’une évoluant dans le commerce des condiments au marché de Bourem, l’autre maraichère, et deux jeunes écolières au premier et second cycle fondamental, premières de leur classe de l’année, ont mérité de la reconnaissance de la CCB, les exhortant à maintenir le cap.

Pour l’honorable Chato, c’est la deuxième reconnaissance du genre après celle qui lui a été rendue par l’association Ir Ganda. Outre les ressortissants et ressortissantes de Bourem, plusieurs personnalités ont honoré la soirée de leur présence dont le ministre de la Cohésion sociale, de la Paix et de la Réconciliation, Lassine Bouaré, ses collègues de l’Artisanat et du Tourisme, Nina Walett Intallou et celle de la Promotion de la femme, de l’Enfant et de la Famille.

Le président de la CCB a laissé entendre que cette soirée spéciale célèbre les femmes du Mali, notamment celles de Bourem pour leur bravoure sur plusieurs fronts. Selon lui, cette soirée célèbre l’honorable Chato pour sa bravoure au service du Mali, ses distinctions honorifiques méritées récemment au Grand forum de Montana à Genève.

 

Pour les femmes de Bourem, Chato a valorisé sa culture à travers le monde. “Nous sommes fières de Chato car elle aime sa culture et même dans ses tenues vestimentaires. La tresse cokara, valorisée par Chato, propre à la Commune de Bourem et dans la région de Gao est appelée Chato”, affirme une participante.

 

“Défendre le Mali”

Emue, l’honorable Chato marque toute sa reconnaissance à Bourem le terroir qui l’a vu naître et grandir, qui l’a élue député et lui a donné l’occasion de s’exprimer. Pour ce qui est de la reconnaissance à son égard, Chato dit l’avoir dédiée au Mali, aux femmes du Mali et d’Afrique.

Au regard de la situation du pays, Haïdara Aïssata Cissé a lancé un message de réconciliation, de paix et de vivre ensemble. “Personne ne viendra défendre le Mali à notre place. Notre pays est dans une situation que personne n’avait prévue. Prions pour qu’il puisse enfin sortir de cette situation”, plaide-t-elle.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Suivez-nous sur Facebook sur