Nouvelles adductions d’eau pour la population de Ménaka

Pour un coût total de près de 100 millions de francs CFA, (exactement 99 194 560 CFA), quatre adductions d’eau ont été remises aux populations de Ménaka à travers leurs autorités régionales et locales, le 30 novembre dernier par la MINUSMA.

 

Chaque ouvrage est composé d’un forage équipé d’un système d’adduction d’eau potable, alimenté par des panneaux solaires, d’un château de 10m3 et de trois bornes fontaines réparties dans chacun des quartiers concernés soit 12 points d’eaux à proximité des bénéficiaires. Ainsi, pas moins de 9408 personnes bénéficieront directement de cette eau gratuite et facile d’accès. Parmi elle 6068 femmes dont les corvées d’eau quotidiennes lourdes et éprouvantes seront considérablement allégées.

Heureu(se)x, les habitant(e)s de Ménaka remercient eux-aussi la Mission de l’ONU au Mali et rappellent à quel point il leur était difficile de s’approvisionner en eau avant ce projet. « Avant, on partait jusqu’à l’abattoir pour chercher de l’eau potable et puisse que nous nous retrouvions avec d’autres femmes qui venaient de plusieurs autres quartiers, il fallait attendre souvent plusieurs heures juste pour remplir un bidon », nous explique Alhousna Walet EGLASS, une ménagère de Ménaka.

Pour la jeune femme, cela posait de nombreux problèmes notamment pour la régularité des enfants à l’école car dit-elle : « le temps qu’ils perdaient en allant chercher de l’eau les amenait à arriver le plus souvent en retard. Pour cela, on avait malheureusement aucune solution puisse qu’on n’avait pas d’autres moyens ». Aujourd’hui, se réjouit-elle : « DIEU MERCI ! Avec ces points d’eau à proximité, cela leur prendra désormais quelques minutes. Merci à la MINUSMA de nous avoir sortie cette épine du pied ».

Pour le Gouverneur de la région, Mohamed Alhanafi MAIGA, « cette action de la MINUSMA parmi tant d’autres, toujours en réponse à la sollicitation de nous autorités régionales afin de répondre aux besoins urgent et cruciaux des populations de Ménaka, on ne peut que s’en réjouir et lui réitérer nos sincères remerciements, » a-t-il déclaré avant d’ajouter, « comme disent les Kel-Tamacheq Aman, Iman : l’eau c’est la vie, et qui vous a apporté l’eau vous a apporté la vie ».

Lancé le 28 septembre dernier par le Bureau Régional de la MINUSMA, il n’aura fallu que deux mois pour réaliser ces adductions d’eau sommaires. Sponsorisé par la Division des Affaires civiles et financé par la section de la Stabilisation et du relèvement de la MINUSMA, ces quatre projets à impacts rapides s’inscrivent dans le cadre de l’appui à la mise en œuvre de l’Accord de Paix et la Réconciliation au Mali.

Celui-ci stipule notamment : « tous les acteurs internationaux ayant élaboré des stratégies, ou pris des initiatives pour le Sahel, sont invités à accorder la priorité requise aux besoins des régions du Nord du Mali ». Cet appui est également la matérialisation de l’engagement pris par le Chef de la MINUSMA, El-Ghassim WANE, lors de sa visite à Ménaka en juin dernier, de faire de la question de l’eau une de ses priorités.

« N’oublions pas, l’eau est source de vie mais elle est devenue une denrée de plus en plus rare, que nous devons protéger, » a déclaré le Chef du Bureau de la MINUSMA à Ménaka, avant de souhaiter « que ces nouveaux points d’eau qui sont mis à votre disposition ne seront pas une source de conflits supplémentaires, mais plutôt de paix et du bon vivre ensemble ».

En effet, pour Francesco Osler de ALMEIDA : « autour de ces points d’eau peuvent se développer plusieurs activités pouvant promouvoir la cohésion sociale et le vivre ensemble pacifiquement. Le maraîchage, l’embouche, la pisciculture, l’élevage de la volaille… sont autant d’idées, » a-t-il conclu.

Source : MINUSMA

Suivez-nous sur Facebook sur