Mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger : XXIV eme session ordinaire du CSA : Le chronogramme d’actions prioritaires au menu des travaux !

Les travaux de la XXIV eme session ordinaire du comité de suivi de l’accord se tiendront les 12 et 13 février 2018 prochains à l’ex-Cres sis à Badalabougou, en présence des représentants du Gouvernement, de la Coordination des Mouvements de l’Azawad, de la Plateforme des Mouvements du 14 juin 2014, de la Médiation internationale et l’équipe de l’Observateur indépendant.

Cette session ordinaire sera consacrée essentiellement à l’état d’avancement du chronogramme d’actions prioritaires arrêté par les parties maliennes à l’issue des discussions inter-malienne organisées en marge de la 23ème session. Il balise une feuille de route destinée à mettre en œuvre des dispositions clés de l’Accord, propices à la stabilisation du pays et à la tenue des élections à venir.

Il faut noter également que ce chronogramme a été  salué et validé par l’ensemble des membres du CSA. Ceux-ci ont exhorté les parties maliennes à respecter les engagements souscrits et a encouragé la Communauté Internationale à apporter son soutien dans ce sens.

Autres points importants inscrits à l’ordre du jour : communication du gouvernement sur les derniers développements de la mise en œuvre de l’accord ainsi que les conclusions des réunions des sous-comités thématiques dont les travaux se tiendront à partir du vendredi 9 février 2018.

Pour rappel,  la dernière session du CSA a enregistré la présence de l’observateur indépendant désigné par les parties signataires. A cet effet, les membres du CSA lui ont réitéré leur soutien dans la mise en œuvre de son mandat. À cette occasion, tout en exprimant sa reconnaissance à ces derniers, l’observateur indépendant a saisi cette opportunité pour faire une communication présentant les grandes lignes de conduite  de ses missions. Celles-ci seront essentiellement basées, entre autres, sur l’indépendance et l’impartialité ainsi que la promotion et le maintien d’un dialogue inclusif et transparent avec toutes les parties prenantes y compris la société civile.

La redaction

Suivez-nous sur Facebook sur