Ministre Tiebilé Dramé-CMA : Le tour de passe-passe

Pour avoir recadré Sidi Brahim Ould Sidati, Responsable de la Coordination des Mouvement de l’Azawad (CMA), pour son insolence envers l’hymne national, le Ministre Tiébilé fait objet d’une attaque virulente par Mossa Ag Attaher.

Les faits sont partis, le samedi 25 mai 2019, au Sheraton Hôtel, lors d’une réception offerte par Pierre Buyoya au Gouvernement malien, au corps diplomatique accrédité au Mali et à la société civile malienne à l’occasion de la Journée de l’Afrique. Alors que tous les invités s’étaient levés pour se soumettre à l’hymne national du Mali, le Responsable de la CMA, Sidi Brahim Ould Sidati, a brillé par son attitude réfractaire vis-à-vis du symbole de la République.

Le rappel à l’ordre du Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale ne s’est pas fait attendre. Tiébilé Dramé a, en l’absence de son collègue de l’Intégration Africaine, a remis publiquement le Responsable de la CMA dans ses petits souliers.

«L’Accord d’ Alger, c’est un tout. On ne peut pas le saucissonner.

L’Accord d’ Alger, c’est l’armée nationale reconstituée, ce sont les zones de développement économique, ce sont les réformes politiques pour renforcer la réconciliation nationale et la démocratie. L’Accord d’Alger, beaucoup l’oublient, c’est le respect de l’intégrité du territoire national, c’est le respect de l’unité nationale, c’est le respect de la forme républicaine et laïque de l’État. L’Accord d’ Alger, c’est le respect du drapeau national, le respect de l’hymne national, le chant du Mali. Or quand le chant du Mali était entonné au début de la cérémonie, alors que tous les diplomates et les Maliens étaient debout avec respect et solennité, le président de la CMA, mon frère Sidi Brahim Ould Sidati était d’ abord assis, ensuite quand il s’est levé, avec désinvolture, il avait les bras croisés. L’Accord d’Alger, c’est le respect de l’hymne national du Mali», a déclaré le Chef de la Diplomatie malienne.

Du berger à la bergère, Mossa Ag Attaher de la Coordination des Mouvements de l’Azawad répond au Ministre Tiébilé Dramé. D’abord, notre Attaher se dit surpris de l’intérêt que le Ministre Dramé, les cercles du pouvoir et les médias d’Etat ont accordé́ à la posture des bras, des mains et des yeux du Président en Exercice de la Coordination des Mouvements de l’Azawad lors d’un diner auquel tous les deux invités.

«Depuis votre surprenante nomination au poste de Ministre des Affaires Etrangères à la faveur d’un virage opèré à 90 degrés vous menant du statut d’opposant le plus farouche au flatteur le plus habile du Pouvoir actuel, l’opinion de l’Azawad vous attendait plus en termes d’actions urgentes pour accélérer la mise en œuvre de l’Accord pour la paix issu du processus d’Alger que sur des déclarations inappropriées à l’encontre d’un des acteurs clé́ et incontournable du processus de paix », a répliqué celui qui se fait Avocat de Sidatt.

Et à l’Avocat du Président de la CMA de s’interroger longuement : « Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères, depuis quand le degré́ de patriotisme d’un Homme, son respect de l’intégrité́ et du caractère laïc de l’Etat se mesurent-ils à la vitesse par laquelle il se lève ou par la tenue de ses bras au moment où s’entonne un hymne national? Vous parlez de l’Accord ? N’êtes-vous pas le premier dans un passé très récent où vous ne juriez que par le départ de IBK, à promettre à vos militants que l’accord devrait être déchiré́ et refait à zéro? »

Mossa Ag Attaher a rappelé au Ministre que pendant qu’il menaçait, « au cours de vos meeting dans l’opposition, de déchirer cet Accord et de renverser les institutions de la République, Monsieur Ould Sidatt, justement dans un respect total de ces mêmes institutions, se battait bec et ongle à le sauver au prix d’inestimables efforts voire des sacrifices à travers les différentes cessions du Comité́ de Suivi de l’Accord ». Selon lui, le Représentant Spécial de l’Union Africaine, Général Pierre Buyoya, en invitant les uns et les autres pour la commémoration du 56e anniversaire de la journée de l’Afrique, inscrit son action dans le cadre des efforts de son organisation à aider au retour de la paix et la réconciliation au Mali et a tenu à ce que les femmes et les hommes engagés dans cette dynamique soient présents.

« L’Afrique de Buyoya comme la nôtre est une Afrique qui intègre toutes ses composantes et s’enrichit de toute sa diversité́, celle de Tiébilé́ Dramé, quant à elle, stigmatise tout ce qui ne lui ressemble pas et appelle à la vindicte populaire! J’imagine alors la déception de Mr Buyoya quand son invité de marque s’est embarqué dans des invectives inappropriées aux allures d’un populisme à peine voilé, savamment orienté contre un autre invité de marque », a assené Monsieur Attaher.

Plus loin, l’ « Avocat » Attaher a rappelé au Ministre que « les hymnes, les statuts, les symboles, les institutions sont justement les aspects qui constituent le continue de l’accord et font l’objet d’un débat pas encore définitivement réglé́, car devant être revus dans la future organisation politique et institutionnelle du pays ».
Pour lui, le Ministre Tiébilé Dramé a manqué́ pour une fois la meilleure occasion de se taire

D.C.A

 

Source:  LeSoft

Suivez-nous sur Facebook sur