MALI : Pas de négociation avec Iyad Ag Aghaly !

Lors de la visite d’Emmanuel Macron, le président français, la semaine dernière, IBK a accordé une interview exclusive à nos confrères de Rfi (Radio France Internationnale).

chef groupe ansar eddine iyad ag ghali

Il s’est prononcé sur la question qui divise les Maliens. Faut- il négocier avec les chefs djihadiste Iyad Ag Aghaly et Amadou Kouffa ?

Faut-il oui ou non négocier avec les terroristes ? Cette question divise les Maliens depuis un certain temps. Elle a été soulevée lors de la Conférence d’Entente Nationale (CEN) et a suscité un débat houleux entre les partisans de la négociation et ceux qui sont contre les positions sont radicales.

Mais le chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keita vient de trancher tout net. « Le Mali ne négociera pas avec le terroriste djihadiste touareg ». Ce dernier a refusé de s’inscrire dans le cadre d’une négociation globale pour la résolution de cette crise.

Pis, il s’est radicalisé en réunissant autour de lui des ‘’roitelets ‘’ qui ont épousé sa position, son idéologie.

Iyad n’est pas dans sa première rébellion contre son pays. Un pays qui lui a tout donné. L’on se souvient, au début des années 90 il avait pris les armes contre son pays.

Puis devenu diplomate dans les pays arabes il reprend de plus belle ce qu’il sait faire le mieux : le terrorisme au nom de la religion.

Iyad compte beaucoup d’amis et beaucoup de partisans dans l’ombre. Pour certains d’entre eux, il faut négocier avec lui. Il faut l’emmener dans la République quoi qu’on pense, sinon, il n’ y aura pas la paix !

Par contre, beaucoup ne sont pas de cet avis. Après toutes sortes de crimes commis au nord et au centre du pays, l’homme doit répondre de ses actes.

Comment oublier la boucherie d’Aguelhok, de Gao, les viols, les amputations ? Négocier avec lui revient à constater la faiblesse et la honte pour notre pays. C’est aussi la position des USA et de la France.

Si la France le veux vivant et le condamner, les USA ont depuis longtemps lancé un mandat d’arrêt contre lui.

‘’L’avertissement’’ de Macron donné a l’Algérie montre la détermination de la France à en finir définitivement cette guerre. Si l’Algérie coopère avec ‘’sincérité’’ ça pourrait être le bout de la tonnelle. Déjà, des Maliens sont surpris, voire choqués du comportement de l’Algérie. Elle protègerais Iyad. Le Mali aussi a tant donné à l’Algérie, lors de sa lutte pour l’indépendance.

Depuis longtemps, les Maliens du double jeu de notre puissant voisin. La diplomatie malienne n’a jamais pu fléchir l’Algérie à ce propos.

La position du président IBK va faire certainement des grincements de dents notamment la présidente de l’A.DE. MA Association Mme Sy Kadiatou Sow. Samedi en conférence de presse Mme Sy a ouvertement désapprouvé cette démarche du président IBK. « Nous estimons que les ponts de vue de la majorité des participants à la CEN ne devraient pas être balayés du revers de la main et ignorés dans la recherche de solutions à la crise. Est-il besoin de rappeler qu’aucune solution ne saurait être durable si elle n’emporte pas l’adhésion des Maliens eux mêmes. Ayons le courage de débattre et décider ce qui est bon ou pas pour notre pays, pour nos populations », estime-t-elle.

Levy Dougnon

 

Source: lesechos

Suivez-nous sur Facebook sur