Mali : journée ville morte à Tombouctou est suspendue

Prévue ce 4 janvier, la journée ville morte à Tombouctou est suspendue « pour le moment » par les organisateurs.

 

Suite à l’enlèvement du véhicule du lycée public de Tombouctou hier et la blessure par balle d’une petite fille ce  3 janvier dernier par deux hommes armés non identifiés, des organisations de la société civile  avaient prévu d’organiser une journée ville morte en guise de protestation.

Une manifestation a eu lieu ce matin contre la mairie de Tombouctou,  où des manifestants avaient implantés des tentes la veille.

Selon  Ibrahim Boini (IB), le président du collectif  Tombouctou réclame ses droits  « aller à la ville morte n’est pas importante pour le moment ».  Mais les manifestants gardent leurs positions sous les tentes érigés devant la mairie de la ville « jusqu’à ce que les autorités interviennent pour  trouver une solution définitive aux  attaques, bandits armés, terroristes, djihadistes dont ils sont victimes », a dit IB.

Nordsud journal

Suivez-nous sur Facebook sur