Le MNLA fête le 6ème anniversaire de son offensive militaire contre le Mali

Dix jours après la visite d’une délégation de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) aux Etats-Unis, sur invitation de l’ONG « Independant Diplomat », le MNLA, membre de cette coordination, a célébré, le mercredi 17 janvier 2018, le 6ème anniversaire de la « Révolution ». En plus de Kidal, la célébration a eu lieu dans d’autres localités comme Ber, Gourma-Rarhouss, Foyta (photos). Ces festivités sont une tradition puisque chaque année, depuis 2012, le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) et ses alliés organisent une fête commémorative de la « Révolution », c’est-à-dire de l’insurrection indépendantiste armée contre l’Etat malien.

Préparatifs

Les préparatifs de la fête ont commencé par un communiqué publié le 14 janvier 2018: les rebelles y annoncent la date du 17 janvier comme jour de la célébration. Il est demandé à tous les Azawadiens vivant sur le territoire et à l’extérieur de la rendre grandiose. Pour rendre coquettes les localités devant abriter les festivités, le MNLA a lancé des travaux de réhabilitation de la Place de l’indépendance et de tous les édifices de Kidal. Le « Monument de l’Indépendance de l’Azawad » a été refait, les murs repeints aux couleurs du MNLA.

Festivités

Dans une série de vidéos postées sur la page Facebook et le compte Twitter de « l’Etat de l’Azawad », on peut suivre les activités de la journée. Elle débute par une parade militaire: plusieurs pick-up remplis d’hommes en armes font le tour de Kidal sous les acclamations de la foule massée le long du passage. Après la parade, la foule d’Azawadiens se retrouve à la « Place de l’indépendance » pour hisser sur un mât le drapeau de l’Azawad. Et cela, sous l’œil complice des autorités intérimaires de la localité. Sur les banderoles exposées à la « Place de l’indépendance« , on lit les messages suivants:

* « Dans la révolution, il n’est pas important de libérer la patrie et d’en expulser l’ennemi, mais il est important de libérer la pensée du peuple »;

* « Alors que la France et les Etats africains cherchent à faire échec au projet du MNLA, la force et la conviction du peuple sont de plus en plus nombreux »,

* « Le droit à l’autodétermination est une revendication du peuple de l’Azawad ».

Discours indépendantistes

Après les défilés, un intervenant prend la parole pour lire une note signée du président du Conseil Révolutionnaire du MNLA, Attayoub Ag Battaye.Cette note rappelle les objectifs de la guerre contre le Mali et les actions posées. Selon la note, il y a 6 ans que le MNLA a déclenché la lutte armée pour arracher le droit du peuple de l’Azawad à l’autodétermination après avoir offert vainement le dialogue 2 ans au gouvernement malien. Toujours selon la note, 330 chefs de tribus avaient adressé en 1958 un manifeste au général de Gaulle pour réclamer l’indépendance de l’Azawad, mais cette demande n’a pas eu d’issue favorable. Avant de rappeler les grands moments de la lutte armée du MNLA et de ses ancêtres, le lecteur de la note affirme que le rattachement de l’Azawad au Mali est une erreur historique commise par la France. L’Azawad est ainsi devenue une colonie qui exige depuis lors son indépendance. La note rappelle quelques batailles historiques menées pour la liberté de l’Azawad:

-Resistance du sultanat des Igawaddarens sous la conduite de l’Aménokal Chabone Ag Fandagamou ;

-Résistance des Iwallemedines sous le commandement du sultan Fihroun Ag Alensar dont le declin a été le massacre d’Adaramboucar, en 1916,

-Résistance dans l’Adrar des Ifoghas dirigée par Alla Ag Albachar contre les forces française jusqu’en 1959;

-La lutte menée par Ibrahim Ag Bahanga;

– 1960: Rébellion conduite par Zeid Ag ATTAHER…

– Révoltes de 1990, de 2006 et de 2012…

SourceProcès-Verbal

Suivez-nous sur Facebook sur