Le HCUA se transformera-t-il en parti politique?

Le Haut conseil pour l’Unité de l’Azawad (HCUA), mouvement armé membre de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA), tiendra son 2ème congrès ordinaire du 26 au 28 octobre à Kidal, sous la présidence de son chef, le député Alghabass Ag intalla.

Pour accueillir le millier de participants attendu, la ville de Kidal fait peau neuve. Depuis plusieurs jours, les tentes devant servir de logements aux hôtes sont en chantier (photos). La place publique de Kidal a fait sa mue; pas le moindre déchet n’est visible. La grosse pierre située à l’entrée de la ville a été repeinte. La ville est quadrillée par les forces de sécurité et de défense du HCUA.

Ce deuxième congrès s’ouvre à un moment où l’Accord pour la paix et la réconciliation, dont est signataire le HCUA, connaît une difficile mise en œuvre. Les responsables du HCUA semblent en être conscients car au cours des 3 jours d’assises, les participants prévoient de faire le bilan de la mise en œuvre de l’Accord. Selon un haut responsable du HCUA, les populations de Kidal et des autres régions du nord ne perçoivent pas d’avancées tangibles dans la mise en œuvre de l’Accord et ne bénéficient pas pour l’instant des dividendes de la paix. Notre source estime que cela s’explique par la détérioration continue de la confiance entre les parties signataires de l’Accord. Ce qui se traduit par des discussions interminables et stériles autour de la mise en œuvre de certaines dispositions clés de l’Accord, comme l’armée reconstituée et la nouvelle architecture institutionnelle issue de la régionalisation. Pour ce responsable du HCUA, il faut aller vite vers des actions fortes visant à faire avancer l’Accord car les populations commencent à perdre confiance aussi bien dans le processus de paix que dans les acteurs chargés de sa mise en œuvre.

En plus du bilan de l’Accord, les congressistes plancheront sur la réorganisation du HCUA. Il est aussi prévu de jeter les bases d’une réconciliation durable entre les différentes communautés du Nord et entre le Nord et le Sud en associant des personnalités politiques de tout le pays, y compris celles qui sont hostiles à l’Accord. Il est également envisagé de mettre en place les conditions de reprise des activités humanitaires et de développement au nord en prenant des mesures incitatives.

Les délégués du HCUA seront au nombre de 1000. Des personnalités politiques, notabilités, partenaires techniques et financiers du Mali, pôles d’investisseurs seront aussi accueillis à Kidal pendant les 3 jours d’assises. Les membres des autres mouvements de la CMA, de la Plateforme seront aussi de la partie. Selon une source bien informée, des tractations seraient en cours à Kidal pour transformer le HCUA en formation politique.

Abdoulaye Guindo

Source: Le Procès Verbal

Suivez-nous sur Facebook sur