Kidal : 3 officiers du MNLA dont un chef militaire tués par des individus armés hier

Les faits se sont produits hier, en début de soirée, à Etambar, l’un des quatre quartiers administratifs de la ville de Kidal. Des individus armés à bord d’un véhicule ont ouvert le feu sur un groupe d’officiers du MNLA dont un chef militaire du nom de Ahby Ag Ahmayad, un ex-déserteur, membre de l’Equipe Mixte d’Observation et de Vérification (EMOV) à Kidal et membre de la cellule du MNLA de lutte contre le terrorisme.

Il a été tué à bout portant en compagnie de deux autres compagnons d’armes à savoir Mossa Ag Acherif, et Ahlayfa Ag Bamboni. Les assaillants ne leur ont laissé aucune chance avant de disparaitre dans la nature. Un fait d’autant plus étonnant qu’il s’est produit dans une rue bondée de monde et alors que le soleil n’était pas totalement couché.

Pour l’heure, on ignore encore l’identité de cet acte même s’il faut rappeler que c’est la deuxième fois que l’officier du MNLA, Ahby Ag Ahmayad est ciblé par des assaillants. La première fois c’était en 2014 devant la banque de Kidal. Ce jour-là, les assaillants l’avaient laissé pour mort avant de disparaitre dans la nature. Le concerné avait perdu connaissance et une bonne partie de sa mâchoire. Apparemment, cette fois, ils ne l’ont pas raté.

Il faut préciser que depuis un certain temps, les chefs militaires du MNLA qui étaient actifs dans la cellule antiterroriste, sont de plus en plus visés. Rappelons que l’un des chefs de cette cellule en l’occurrence Inkinane Ag Attaher a échappé à plusieurs tentatives d’assassinat dont la dernière en date était en août 2017. C’est le cas aussi de Sidi Mohamed Ag Saïd dit « trois-trois » qui se montre de plus en plus discret après avoir fait l’objet de plusieurs menaces de mort et des tentatives d’assassinat. Il semble ainsi que ce sont les membres de cette cellule qui sont en cause et beaucoup leur reprochent d’avoir été des espions de la France.

Source: kibaru

Suivez-nous sur Facebook sur