Gestion des conflits dans la zone cédéao : Le Mali, pays pionnier

Fidèle à ses engagements pour l’intégration sous-régionale, le Mali se dotera très bientôt  de son Centre national pour la Coordination du Mécanisme d’Alerte précoce et de Réponse aux Risques comme recommandé par la CEDEAO à tous ses Etats membres. Le  projet de création de cette structure vient d’être lancé par le Gouvernement à l’issue de son Conseil des Ministres déroulé, le mercredi 19 février 2020, au Palais présidentiel de Koulouba, sous la haute direction du Chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéïta.

 Dans le cadre de sa Politique de renforcement  de sa vision de paix et de sécurité au plan sous-régional,  la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), à l’issue de la  45e Session de la Conférence de ses Chefs d’Etat et de Gouvernement du 14 juillet 2014, à Accra, au Ghana, s’est décidé de créer, dans chacun de ses Etats  membres, un mécanisme d’alerte précoce pour gérer et régler les conflits locaux de faible intensité.

En effet, pour  une gestion efficace et un règlement à l’amont des conflits locaux dits «à faible intensité» et contribuer au  renforcement sur le terrain le climat de paix et de sécurité à l’échelle sous-régionale, le Mali dispose à son tour d’un vaste projet de création d’un Centre national pour la Coordination du Mécanisme d’Alerte précoce et de Réponse aux Risques concernant les conflits locaux de faible intensité qui ne saurait rester sous-estimés si l’on tient à faire de cette Sous-région une véritable zone de stabilité pour tous.

Ainsi,  sur propositions du Ministre de l’Intégration Africaine, le Gouvernement malien a adopté un projet d’ordonnance portant «Création d’un mécanisme d’alerte précoce pour gérer et régler les conflits locaux de faible intensité et renforcer l’architecture de paix et de sécurité ».

Le Règlement communautaire prônant la mise en place de mécanismes nationaux tenant lieu de dispositif d’Alerte précoce et de Réponse aux Risques de la CEDEAO prévoit un Centre national de coordination dans chaque Etat membre.

Dans ce cadre, sur instruction du Gouvernement, il a disposé auprès du Premier Ministre par Décret n°2016-006/PM-RM du 15 janvier 2016, modifié, le Mécanisme national d’Alerte précoce et de Réponse aux Risques. L’adoption du présent projet d’ordonnance vise à harmoniser le statut du centre avec les engagements communautaires.

Nous y reviendrons !

Habib Diallo

Source : Conseil des Ministres

Suivez-nous sur Facebook sur