Gao : UN PROJET POUR RENFORCER LA SECURITE

4Le directeur de cabinet du gouverneur de la Région de Gao, Boubacar Bagayoko, a dirigé, vendredi, une réunion sur la prise de dispositions idoines pour la réalisation des tranchées autour de la ville de Gao. Le projet de réalisation des tranchées est une initiative de la Mission de stabilisation intégrée et multidimensionnelle des Nations unies au Mali (MINUSMA), en collaboration avec les Forces armées du Mali de la zone de Défense n°1.

En effet, la ville de Gao a trois portes d’entrée et de sortie sur le Sahara dont celle de Bourem qui sera totalement supprimée avec la réalisation des tranchées parce qu’en période d’hivernage, elle est impraticable. Dans le projet des tranchées, neuf check-points sont prévus dont deux ne se trouvent pas dans les tranchées. La réalisation du projet débutera à partir du camp des FAMA pour se prolonger vers la route de Bourem. Le projet concernera aussi la partie de Bagoundié.
A l’aide d’une carte de la ville de Gao, le commandant de la zone de Défense n°1, le colonel Yacouba Sanogo, a brièvement présenté les sites des futures tranchées. Le maire de la commune urbaine de Gao, Boubacar Dacka, quant à lui, a souligné que sa ville a toujours souhaité ces tranchées. «Actuellement, Gao a besoin de cette tranchée si elle veut garantir la sécurité des populations et de leurs biens», a déclaré l’édile de la commune urbaine de Gao. «Les deux forces de sécurité (Barkhane et MINUSMA) ont ceinturé leur camp. Pourquoi la ville de Gao, pour laquelle toutes ces forces de sécurité sont venues, ne peut pas être protégée par une tranchée ? La MINUSMA peut déterminer ce qui peut être fait pour la sécurité de Gao », a-t-il ajouté.
Le directeur régional de l’urbanisme et de l’habitat, Mahamadou Alpha Cissé, a expliqué que ces tranchées peuvent être réalisées parce que toute réalisation qui entre dans le cadre de la Défense de la nation ne peut être empêchée par les textes et les recueils de l’urbanisme et de l’habitat. Pour sa part, le responsable de la section de stabilisation et de relèvement de la MINUSMA, Issa Maiga, a souligné que ce projet a été initié pour renforcer la sécurité de la ville de Gao. Toutefois, il a indiqué que la MINUSMA avait des appréhensions liées à l’environnement social parce que la ville de Gao est aussi habitée par beaucoup de nomades qui vont et viennent pour vendre leur bétail. En outre, des habitations seront touchées par la réalisation des tranchées. Selon Issa Maiga, la MINUSMA veut réaliser ce projet sans créer le moindre conflit social. Il a assuré que la mission onusienne est prête à financer ce projet dans un bref délai. Enfin, M. Maiga a souhaité que les FAMA sécurisent les travaux du projet.
Le directeur de cabinet du gouverneur, M. Bagayoko a, de son côté, indiqué que la sécurité de la population et des biens est une priorité. «La réalisation des tranchées contribuera à la sécurisation de la ville de Gao », a-t-il dit.
La rencontre s’est déroulée en présence du 2è adjoint au préfet de Gao, Mamadou Diarra, du représentant de l’autorité intérimaire, Abdou Moha Touré, et des directeurs régionaux des services de sécurité et des services techniques de la Région de Gao.
Abdourhamane TOURE
AMAP-Gao

 

Source: Essor

Suivez-nous sur Facebook sur