Gao : La population en colère contre le mauvais état de la route Gao-Sevaré

La population de Gao est sortie massivement, hier, jeudi 1er août 2019, pour dénoncer le mauvais état de la route Gao-Sevaré(RN16). Les manifestants ont invité le gouvernement malien à prendre les dispositions nécessaires pour la réhabilitation du tronçon qui « constitue le levier même de l’économie du Nord ».

Les jeunes de Gao, à l’appel du mouvement Souba Alwakilo Djirbi Ben, ont manifesté hier jeudi. Objectif : dénoncer le mauvais état de la route Gao-Sevaré et inviter l’Etat malien à prendre très rapidement des mesures pour rénover le tronçon. Pour crier leur ras-le-bol, les manifestants ont quitté, à partir de 9 heures, le marché de nuit pour se rendre au gouvernorat où ils ont remis une déclaration au gouverneur. « Nous mouvements et associations de Jeunes venons par la présente notifier aux plus hautes autorités régionales et nationales du calvaire que vivent nos populations sur l’axe Gao-Sevaré qui est fortement détérioré favorisant ainsi l’insécurité et entravant fortement à la libre circulation des personnes et de leurs biens », expliquent, dans leur déclaration, les manifestants. « Nous avons appris avec beaucoup de stupéfaction l’acquisition du financement de la route Bourem-Kidal alors que la RN16 (route Gao-Sevaré) qui constitue le levier même de l’économie du Nord reste sans suite quand bien même c’est censé être dans le même programme de construction (Programme de construction de l’axe Sévaré-Gao, Gao-Kidal) », selon les manifestants. Face à « cette situation inquiétante », ils ont interpellé le gouvernement malien et ses partenaires afin qu’ils prennent les dispositions nécessaires pour le bonheur des populations. « Si rien n’est fait dans ce sens, nous nous réservons le droit d’utiliser tous les moyens légaux pour nous faire entendre », mettent en garde les manifestants.

La route Gao-Sevaré n’est pas le seul tronçon en mauvais état au Mali. Plusieurs manifestations ont eu lieu, dans le passé, contre le mauvais état des routes. En septembre dernier, les jeunes de Kati et de Kolokani ont protesté contre le mauvais état de la Route Nationale 3 (la route Kati-Kolokani-Diema-Kayes.)

M.K. Diakité

SourceLe republicain mali

Suivez-nous sur Facebook sur