Boulkessy : des terroristes neutralisés et le ratissage continu

A la suite de l’attaque simultanée des positions FAMa de Boulkessi et Mondoro le 30 septembre 2019, une conférence de presse a été dirigée par le chef d’état-major général adjoint des Armées au PCIAT centre le vendredi 4 octobre 2019. Dans la continuité des actions de communication, un second exercice du genre a suivi le vendredi 18 octobre 2019 au PCIAT centre. Il s’agit d’apporter des éclairages et des précisions sur la mise à jour des actions en cours.

L’évolution de la situation et les actions entreprises ont permis la neutralisation de quatre terroristes, la confirmation de la présence de femmes au sein des GAT, la rectification à la baisse des bilans du côté FAMa.

Ainsi le bilan de l’attaque de Mondoro n’a pas évolué il reste inchangé. A Mondoro il s’agit de deux civils tués et des pertes en matériels au niveau des FAMa.

Par contre il y a évolution de la situation de Boulkessi.

L’opération RENOU BRAVO-MIKE se poursuit depuis la reconquête du Fort 11. Les frappes aériennes ont permis de neutraliser des terroristes. La reprise de l’initiative se renforce. La consolidation de l’emprise continue avec le soutien des partenaires et un engagement très accru de la Force Barkhane auprès des FAMa.

Le mardi 16 octobre 2019, les FAMa ont été prises à partie par des assaillants dans le village de Boulkessi suite à une patrouille de reconnaissance. Le bilan de cette opération est de quatre terroristes neutralisés, un blessé. Il a pu être établi des preuves de la participation de femmes aux côtés de l’ennemi. Il faut se féliciter de ce que côté FAMa, il n’y a rien à signaler.

La présence et la participation de femmes aux côtés de l’ennemi, pendant les combattants du 30 septembre 2019, sont donc maintenant confirmées.

La recherche de l’ennemi se poursuit.

Pareillement à l’opération RENOU BRAVO-MIKE, une autre opération (ELEPHANT) a été déclenchée le 7 octobre 2019. Elle a pour objectifs la recherche et la destruction de refuges ennemis. Elle se poursuit avec plus d’une vingtaine de sorties et frappes aériennes. Déjà le résultat se présent ainsi qu’il suit :

– Côté ennemi : une cinquantaine d’ennemis neutralisés, une trentaine de blessés, des matériels détruits, un important plot logistique de 35 fûts de carburant détruit.
– Côté ami : 38 morts, 36 rescapés dont 17 blessés évacués (13 sur Bamako et 04 à Sevaré), 2 rescapés retrouvés au Burkina Faso et acheminés à Bamako le 15 octobre 2019. – 18 éléments (14 parachutistes et 4 gendarmes) – qui étaient présents à Mondoro et à Dinangourou à partir d’où ils devaient rejoindre Boulkessi ont tous rejoint leur famille.

A la lumière de ce qui précède, le bilan des portés disparus baisse à 27.

En conclusion, les actions planifiées se poursuivent avec une meilleure évaluation du bilan et plus de précision par rapport aux effets produits sur l’ennemi. Les actions de recherches continuent pour retrouver les rescapés.

Toutes ces informations font l’objet d’un point de presse animé par le poste de Commandement Interarmées de Théâtre (PCIAT) CENTRE.

Forces Armees Maliennes

Suivez-nous sur Facebook sur