Appui MINUSMA à Sévaré : Plus de 1 400 élèves disposent désormais d’eau potable

Ce 20 mai 2020, un projet à impact rapide d’« aménagement et de réhabilitation d’un forage équipé d’un système hydraulique amélioré » a officiellement été remis au Complexe scolaire Daroul-Hadiss – Sévaré, par la Cheffe du Bureau Régional de la MINUSMA à Mopti, Fatou Dieng Thiam. D’un coût total de plus de 24 millions de francs CFA (exactement 24 030 120), ce projet permettra de fournir de l’eau potable aux près de 1500 élèves que compte l’établissement.

« L’eau, c’est la vie », s’est exclamée Fatou Dieng Thiam en ouvrant un des robinets d’eau potable nouvellement installé dans l’enceinte du Complexe scolaire Daroul-Hadiss qui vient de bénéficier d’un appui de la MINUSMA à travers un projet à impact rapide (QIP) dont l’objectif est de mettre de l’eau potable à la disposition de 1 450 élèves, dont 88 filles.

El Hadj Achim Madougou, président du Comité de gestion de cet établissement scolaire qui accueille plusieurs élèves venant de tous les cercles de la région de Mopti, a chaleureusement remercié la MINUSMA. Pour lui, ce soutien est concret permettra : « l’amélioration des conditions sanitaires et d’études pour le bénéfice direct des élèves et de tout le personnel enseignant et administratif employé à plein temps ou à temps partiel ».

Grâce à ce projet, le Complexe scolaire Daroul-Hadiss est maintenant équipé d’un forage monté d’un château d’eau de 15 m3 (avec de plaques solaires), et de trois bornes fontaines.  La loge du gardien et l’espace pour l’éducation physique et sportive ont été réhabilités, sans oublier le reboisement de la cour.

Ledit projet rentre dans le cadre de l’appui de la MINUSMA aux autorités locales et nationales pour renforcer les services sociaux de base. Ceci permet de promouvoir la cohésion sociale et le vivre-ensemble et donc de favoriser la paix. Ce projet est d’autant plus représentatif de ce principe puisqu’il profitera aux élèves de ce complexe scolaire qui sont issus de toutes les communautés du Mali.

Source: EchosMédias

Suivez-nous sur Facebook sur