A Kidal, les violences basées sur le genre au cœur des échanges entre les femmes et la MINUSMA

Dans le cadre des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes et aux filles, Le bureau régional de la MINUSMA à Kidal à travers la section des Droits de l’Homme a eu une rencontre de sensibilisation ce lundi 03 février avec des représentantes des associations féminines au gouvernorat de la ville.

L’objectif de cette rencontre à laquelle ont pris part une soixantaine de femmes était de les sensibiliser pour prévenir et éliminer toutes les formes de violences basées sur le genre. « Nous sommes venus vous accompagner et vous encourager à participer à la vie publique. Il est aussi de votre droit de vous impliquer dans toutes les décisions qui vous concernent, » a déclaré à l’endroit des femmes, Pascal Langeblé de la section des Droits de l’Homme du bureau régional de Kidal. Il leur a aussi expliqué le concept des 16 jours d’activisme contre les violences basées sur le genre. Une campagne mondiale de lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles, qui se tient entre les mois de novembre et décembre de chaque année.

La Commandante Mbaye Mouminatou, point focal genre de la Force du secteur Nord, a, elle aussi saisi l’occasion pour souligner que « la femme joue un rôle très important pour la société. C’est pour cette raison qu’il faut la protéger. Notre souhait est que toutes les femmes s’épanouissent ». La commandant Mbaye Mouminatou a aussi assuré les femmes de Kidal du soutien de la MINUSMA, avant de les appeler à scolariser leurs enfants. Le même discours a été tenu par la Capitaine Apolline Traoré de la Police des Nations Unies (UNPOL/MINUSMA). « Les femmes et les enfants sont les plus grandes victimes en temps de conflits. C’est pourquoi il faut que les femmes se battent pour le retour de la paix, » a affirmé Apolline Traoré. Elle a aussi encouragé les femmes à dénoncer mais aussi à se confier sur les violences basées sur le genre dont elles sont victimes.

S’exprimant au nom des femmes, Aicha Walet Sidi Mohamed de la Direction pour la promotion de la femme et de l’enfant, a remercié la MINUSMA pour cette campagne de sensibilisation. Pour elle, les femmes de Kidal sont dans une situation précaire mais malgré cela, elles répondent toujours présentes quand il faut s’impliquer pour trouver la paix. Les échanges avec les femmes ont également porté sur leurs principaux besoins notamment en matière de formation et d’accès à l’emploi. Dans les recommandations, les femmes de Kidal ont exprimé le souhait d’être plus impliquées dans les différentes sphères de décisions et ont réclamé un accès à la justice et la lutte contre l’impunité.

Rappelons que les 16 jours d’activisme se tiennent chaque année du 25 novembre au 10 décembre et pour cette année le thème était Tous unis à l’écoute des femmes et des filles survivantes de violences. En raison des circonstances particulières, la région de Kidal a différencié la célébration de ces journées.

Source : Bureau de la Communication Stratégique et de l’information publique de la MINUSMA

Suivez-nous sur Facebook sur