2eme visite dans les régions de Ségou et Mopti: Boubou artisan de la paix

Cinq jours sans répit, 5 jours d’engagement, d’écoute, d’ouverture, d’inclusivité, d’humilité, de respect et de considération dans une zone de guerre au contact de populations qui ne réclament qu’une petite attention de l’État. Tel était le plan d’opération, telle était l’approche, la pédagogie et telles ont été les recettes du Premier ministre, le Dr Boubou Cissé pour désarmer les a priori, les préjugés et les scepticismes et réussir à concilier et à amener les frères dogons et peulhs à sceller la paix que l’ensemble de la nation espère définitive. Compte rendu d’un périple sous haute espérance dans les régions de Ségou et Mopti.

Conformément à ses engagements de couvrir tous les cercles et de prendre langue avec toutes les communautés pour parvenir à la paix et restaurer le vivre-ensemble, le Premier ministre, chef du gouvernement, le Dr Boubou Cissé, est retourné sur ses pas les 4e et 5e régions.

C’est ainsi qu’après la visite qui l’avait conduit du 3 au 7 juillet 2019 à Mopti, Koro, Bankass, Bandiagara, Hombori et Douentza en 5e région, le Premier ministre, a entamé à partir ce jeudi le 1er août 2019, son second périple dans cette partie du pays en proie à toute sorte d’insécurité. Au programme de cette seconde sortie de cinq jours : Mopti, Youwarou, Ténenkou, Kémacina et Djenné.

La délégation qui l’accompagne en dit long sur les ambitions, mais aussi les attentes. Pas moins de 5 ministres (ceux chargés de la Santé et des Affaires sociales Michel Hamala Sidibé, de la Défense et des Anciens Combattants, le Général de Division Dahirou Dembélé, de l’Éducation nationale, le Pr Temoré Tioulenta, de la Jeunesse et des Sports, Arouna Modibo Touré) ; le Secrétaire permanent du Cadre politique de la Gestion de la Crise au Centre, le Chef d’état-major général des Armées, le Président de la Commission DDR, les députés des circonscriptions citées ainsi que certaines personnalités de la région reconnues pour leurs efforts constants pour le retour de la paix.

À travers cette visite, qui est la suite logique de celle qu’il a effectuée en début juillet dans les cercles de Koro, Bankass, Bandiagara et Douentza, le Premier ministre entend par lui-même voir et vivre les réalités des populations, partager leurs soucis et incertitudes du moment, mais aussi relever leurs attentes les plus pressantes. Il s’agit aussi pour Boubou Cissé de porter le message du gouvernement à toutes les communautés en faveur de la paix, la cohésion sociale, le vivre ensemble et le Développement.

À travers cette étape, il s’agit donc pour le chef du gouvernement de mobiliser les populations, notamment forces vives de ces deux régions centrales de notre pays autour des initiatives et efforts de paix et conforter la dynamique d’apaisement à travers des actions impliquant les parties prenantes notamment des échanges directs avec les communautés, des dons de vivres aux populations vulnérables entre autres.

Au menu de la visite du Premier ministre, des distributions de vivres et plusieurs rencontres avec les populations autour des questions liées à la sécurité, à l’éducation, à la santé, à l’alimentation, et au développement économique et social en général. Le chef du gouvernement se rendra par ailleurs dans les garnisons militaires.

Jeudi 1er août 2019 : étape de Mopti

Arrivé dans la Venise malienne, ce jeudi 1er août 2019, en fin d’après-midi, le Premier ministre Boubou Cissé accueilli par le Chef de l’Exécutif régional, le Général Abdoulaye, a sacrifié à la tradition en se rendant chez le chef du village Baba Touré ainsi que chez les notabilités religieuses et coutumières pour les saluer et demander leurs bénédictions pour le Mali et le retour de la paix et de la concorde.

Ensuite, avec la délégation qui l’accompagne, le chef du gouvernement a reçu en audience, tour à tour, les représentants de la Minisma, du Bureau de la Coordination des Affaires humanitaires des Nations unies (OCHA) en présence du ministre de la Santé et les Services régionaux pour faire le point sur la situation humanitaire de la région pour une meilleure coordination des actions avec celles du gouvernement.

Toujours dans le cadre de sa visite, Boubou Cissé a fait le point avec la hiérarchie militaire de la région en présence du Chef d’État-major général des armées, le Général Abdoulaye Coulibaly, pour échanger sur l’évolution de la situation sécuritaire.

Vendredi 2 août 2019 : étape de Ténenkou

Accueilli par le 1er Adjoint au Maire, Abdourahamane Sow, le Premier ministre, le Dr Boubou Cissé, à Tenenkou, a rendu une visite de courtoisie aux autorités religieuses et coutumières avant de procéder à la distribution de vivres et rencontrer les forces vives ainsi que les forces de défense et de sécurité.

Le Dr Boubou Cissé a offert 33 tonnes de céréales aux 1230 personnes les plus vulnérables de la commune urbaine de Tenenkou et 84 tonnes pour l’ensemble de la commune de Karreri (chef-lieu Djoura) pour leur permettre de tenir pendant cette période de soudure. Au total, 480 tonnes de céréales seront distribuées dans les dix communes du cercle de Tenenkou.

Mais à Ténenkou, le Dr Boubou Cissé est venu pour parler de paix, cohésion sociale, accélérer la prise en charge humanitaire et renforcer la sécurité des personnes et des biens.

C’est dans ce cadre que le Chef du gouvernement a présidé la conférence des cadres élargie aux populations venues de toutes les communes du cercle.

« Je salue votre témérité et votre courage SEM le Premier ministre, pour être venu à la rencontre des populations par les temps qui courent », a déclaré le 1er adjoint adjoint au Maire, Abdrahamane Sow, dans son discours de bienvenue.

Il a ensuite énuméré les défis à relever dans le Cercle de Tenenkou, à savoir la levée de l’interdiction de circulation des motos, la construction d’infrastructures, le renforcement de la sécurité des personnes et des biens, l’accès à l’énergie et aux moyens de communication enfin la construction d’une maison des jeunes. La prise en charge de ces doléances favorisera la relance économique et l’approfondissement du dialogue social dans le cercle.

La reconnaissance du PM

En réponse, le Premier ministre, qui a fait observer une minute de silence à la mémoire de toutes les victimes de violence et du terrorisme, a remercié l’ensemble des populations pour l’accueil réservé à lui et sa délégation.

« J’insiste sur la qualité de votre accueil, car malgré les difficultés que vous vivez vous êtes venu à notre rencontre avec enthousiasme », a déclaré le Premier ministre.

Il a par ailleurs précisé : « je suis venu vous parler au nom du Président de la République, SEM Ibrahim Boubacar Keïta, échanger avec vous pour que nous puissions ensemble travailler afin de trouver des solutions propices au retour de la paix et la cohésion sociale. Je suis avec les ministres de la Santé, de la Réconciliation, de l’Éducation nationale et celui de la Jeunesse et des sports afin que chacun, dans son domaine, puisse se mobiliser pour améliorer le quotidien des populations ».

Le Premier ministre a vivement remercié les agents de l’État restés dans la zone ainsi que les humanitaires avant de déclarer : « Il faut que nos actes traduisent notre volonté. Si nous voulons la paix, nos actes doivent le montrer. La paix ne s’explique pas. Il n’y a que des preuves de paix ».

Samedi 3 août 2019 : Ke-Macina

Protocole immuable

Accueillis par la population et les autorités administratives, traditionnelles et religieuses conduites par le Gouverneur de la région de Ségou, Biramou Sissoko, le Premier ministre et sa délégation, se sont rendu au domicile du Chef du Village de Ke-Macina, Modibo Thienta pour le saluer et expliquer l’objectif de leur visite : le retour de la paix et de la sécurité qui nécessite l’implication de l’ensemble de la population. Idem chez l’imam Kalapo où la délégation a été accueillie en présence des trois pasteurs et plus d’une dizaine d’Imams de la ville avec à leur tête Adama Daou, signe manifeste la de cohabitation pacifique entre les différentes communautés et religions.

Après avoir exprimé toute leur fierté et leur satisfaction à recevoir le Chef du gouvernement, les notabilités traditionnelles et religieuses ont remercié toute la délégation.

« Nous saluons votre détermination et nous suivons avec intérêt les différents changements qui sont en train de se faire ; venir s’imprégner de nos difficultés et souffrances nous touche. Nous vous remercions pour les 480 tonnes de vivres destinés aux populations les plus vulnérables, les veuves et les orphelins », a déclaré l’imam Kalapo.

Cessez-le-feu, consolidation de la cohésion sociale

Le temps fort de cette visite à Ké-Macina aura été la signature de l’Accord de cessation des hostilités entre les dozos et les groupes d’autodéfense des cercles de Macina, San, Djenné, Tenenkou et Niono.

Par cette signature, les responsables des deux communautés se sont engagés à cessez-le-feu ce qui permettra de ramener la quiétude et relancer les activités économiques. Ils ont annoncé une seconde rencontre pour échanger avec les populations de toutes les communes afin de consolider la cohésion sociale entre toutes les communautés.

Avant la signature, le représentant des peuls, Boubou Cissé (à ne pas confondre avec le Premier ministre) a juré devant Dieu qu’ils ne prendront plus les armes. À son tour, le chef des chasseurs Amadou Coulibaly a juré par trois fois sur ses fétiches que c’est la fin des hostilités.

Très satisfait de cet acte, le Premier ministre a déclaré que « ce que nous venons de voir est inédit » avant de saluer les chefs des groupes d’autodéfense pour leur sens élevé de la responsabilité et pour leur volonté commune à œuvrer pour la paix, la sécurité et la cohésion sociale dans le centre du pays.

Extrait de l’adresse du Premier ministre à la fin de la signature de l’accord :

« Les tensions et les conflits fratricides entraînent des pertes en vies humaines, ruinent l’économie locale avec la fermeture des marchés et foires, le vol excessif de bétail, la privation d’exercice des activités agricoles, pastorales et sylvicoles. Elles détruisent les emplois, et rompent la cohésion sociale mettant dos à dos des populations et communautés frères que nul ne devrait séparer…

Il nous faut continuer à travailler, sans relâche, pour consolider la relative accalmie en cours, rétablir le dialogue social entre les différents acteurs, rétablir la circulation des populations, rouvrir les foires et marchés locaux, lever toutes les barrières illégales érigées sur les axes routiers et pistes, et arrêter la pose des engins explosifs improvisés. »

Dimanche 4 août 2019 : Mopti

Le Premier ministre, Dr Boubou Cissé est arrivé avec sa délégation dans la ville mythique de Djenné « la religieuse » classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

En partance pour Djenné, le Premier ministre a visité le Seuil de Talo pour constater l’avancement des travaux en présence des membres du Gouvernement dont le ministre des Transports et de la mobilité urbaine, Ibrahima Ly.

A l’entrée de la ville, le Maire Ba Lassine Yaro et les habitants ont chaleureusement accueilli le Premier ministre.

Le Premier ministre a par ailleurs inauguré la Gare routière située à l’entrée de la ville.

La journée sera marquée par la rencontre des forces vives, la signature d’un accord d’entente et la rencontre avec les forces de défense et de sécurité.

Rassemblés par SIDI DAO

 

Réactions

 

Ibrahima Coulibaly,

Si tous tes prédécesseurs avaient la pure conviction d’œuvrer pour la paix au Mali, vous n’auriez pas à descendre dans les coins reculés de la zone de conflit d’intérêts… Votre bravoure et votre engagement purs et durs pour la paix au Mali, c’est Allahou qui vous le reconnaîtra.

Félicitations tout court, Monsieur le Premier Ministre.

Bbeye Maliga,

Monsieur le Premier ministre, je m’adresse personnellement à toi en te souhaitant une réussite dans ta gestion pour la gloire du Mali. Mais Monsieur le Premier ministre, je me permets d’attirer votre attention sur la route Sévaré-Gao. Nous sommes épuisés de l’état actuel de cette route dont ne semblent pas sensibles les différents gouvernements. Ce calvaire, dont nous vous prions de prendre des dispositions pour le bien-être de tous les Maliens qui prennent cette voie. Merci d’avance.

Moussa Aliou Kone :

Félicitations à Monsieur le Premier ministre ! Cette décision de se rendre dans le Mali profond auprès de nos laborieuses populations est salutaire à plus d’un titre ! Il faut la présence de l’État ! Bon exemple donné par la présence sur le terrain du chef de l’administration !

Mohamed Sidibé

S’il les écoute (ndlr : les populations), il sera vraiment éclairé sur plein de trucs importants. Ainsi, il saura prendre de bonnes décisions.

Dans nos campagnes, nos parents ont tellement le sens du respect de l’autorité. Leur cœur est conquis quand le gouvernement vient vers eux. En reconnaissance à cet acte de respect, ils délivrent tout ce qu’ils savent. Tes projets deviennent les leurs, ils s’investissent à leur voir réussir. Ils te feront leurs meilleures bénédictions et certains te fileront même des gris-gris protecteurs, etc.

Bref, c’est une bonne idée d’approcher la population des campagnes.

Moussa Djombana :

Boubou Cissé en pèlerin de la paix au cœur même du pays

Le Premier ministre Boubou Cissé au four et au moulin pour stabiliser davantage le pays.

Son talisman : le respect, son humilité légendaire, son sens élevé de l’écoute, sa grande maîtrise des grands dossiers du pays, sa connaissance profonde du pays profond, sa jeunesse.

Bon vent au PM dans cette mission complexe de desatanisation du pays, préalable au retour définitif de la paix.

Kibili Demba Dembele,

Certains Maliens ne veulent pas que le PM réussisse sa mission de paix au centre craignant que le PM ne soit atteint le syndrome politique qui menacerait leurs intérêts voire leur existence. Le Malien est faux.

Moussa Coulibaly :

Rien à dire : les développements ne sont pas les mêmes, car le peuple malien met toujours l’accent sur la culture. Je pense ta raison est soutenable. Mais il faut un grand changement de comportement.

Abdoulaye Kone

Ké-Macina : le début d’une paix recherchée. Signature d’un Accord de cessation des hostilités entre les dozos et les groupes d’autodéfense, des cercles de Macina, San, Djenné, Tenenkou et Niono a lieu chez moi à Ké-Macina.

Je félicite l’actuel Premier ministre Boubou Cissé, toutes celles et tous ceux qui ont rendu possible la signature de ce document pour la paix. Espérons que ce soit le début d’une accalmie recherchée dans ces différentes localités.

Vive la Paix au Mali et ailleurs

Almahady Tandina

Décidément, une autre rancune s’installera bientôt, car notre Jeune PM Boubou Cissé est en train de réussir là où certaines crapules, pompiers-pyromanes ont échoué.

Suivez-nous sur Facebook sur