Les musiciens regroupés désormais en Union

Les musiciens du Mali ont désormais leur organisation propre. Elle s’appelle l’Union  des Musiciens du Mali (U.MU.MA). Elle  a été lancée officiellement le 23 février 2021, au Palais de la Culture Amadou Hampâté Bâ. C’était en présence du Directeur du Palais de la Culture, Abdoulaye Diombana, des représentants de la Fédération Malienne des Artistes du Mali (FEDAMA), d’Acte  Sept,  des artistes comme Amadou Bagayoko, Bassékou Kouyaté, Mama Diancoumba, Maimouna Dembélé,  Afel Bocoum, etc. Composée  de 28 membres  dont  18 membres  actifs et  10 membres de la commission de contrôle,  l’U.MU.MA, selon son président, Djribil Simaga, a pour seul et unique objectif d’amener l’union, l’entraide  entre  les musiciens du Mali, de défendre  les intérêts  matériels et moraux des musiciens pour  leur permettre  de  se nourrir   de  leur travail. La  durée  du mandat  des membres  du bureau est  de trois ans renouvelable. Le  nouveau  bureau  compte se mettre  rapidement au travail pour  poser sa marque pour pallier les difficultés des musiciens maliens. Pour ce faire, explique le président  de l’U.MU.MA, Djibril  Simaga, nous  allons  nous  atteler au recensement de tous les musiciens du Mali. Pour réaliser ce rêve, dit-il, nous ne comptons que sur nous-mêmes  d’abord,  avant  d’approcher  les partenaires  maliens  et étrangers pour  nous aider dans la réalisation de nos activités.

Comme le président de l’U.MU.MA, les différents intervenants ont également appelé les musiciens à l’union, à se donner la main, à s’entendre, à être un et indivisible, pour  rendre  noble leur métier au profit d’eux-mêmes et de leurs familles. «Les musiciens sont les plus nombreux de notre domaine qu’est artistique. Sans eux, un artiste ou une artiste ne peut jouer. Ils ont un rôle capital  dans la réussite, le succès, la carrière, d’un artiste. Ils méritent, de ce fait, respect, soutiens, accompagnement, considération, de la part de nous, artistes. Ils sont nos collaborateurs directs, leur bonheur ou malheur doivent être  les nôtres», a  déclaré  Amadou Bagayoko.  Et Bassékou Kouyaté, d’ajouter : «Très bonne initiative  de votre part de décider de se regrouper pour être un et défendre vos intérêts en groupe afin que tout le monde en tire profit. Je vous félicite  et vous encourage à percer dans ce sens. Quoi qu’il arrive, vous devez rester soudés, unis, solidaires pour avoir ce que vous chercher. Sinon, votre union ira à l’eau sans succès». Alfel Bocoum, Maimouna Demblé, Mama Diancoumba, de poursuivre, «On est ému de votre idée de s’unir  et du lancement de l’Union des musiciens du Mali. Nous ne cherchons que le développement de l’art au Mali. Nous voudrions  vous dire que vous n’êtes pas seuls, car vos problèmes sont  les problèmes de nous artistes  à cause  de notre collaboration permanente. Vous êtes des parents, collaborateurs, amis, confidents à nous. On vous demande beaucoup de courage pour tenir haut le drapeau de cette union. Nous profitons par la même occasion de tout mettre en œuvre pour ne créer une autre association des musiciens au Mali. Pour que vous soyez respectés et considérés».  Remy a insisté sur la mission ardue qui, attend la toute nouvelle union des musiciens du Mali. Il souhaite que l’Association parvienne à amener le bateau des musiciens du Mali  à bon port. Les musiciens ont précisé que la création de l’UMUMA ne veut pas dire qu’ils ne sont plus membres du FEDAMA et qu’ils sont en conflit. «Pas du tout. Moi-même je suis membre de la Fedama et je représente les musiciens au sein de cette organisation. Mais nous avons créé l’UMUMA pour avoir une union des musiciens qui n’existait pas. Avec l’UMUMA, nous allons désormais revendiquer en bloc pour se faire entendre à tous les niveaux», a expliqué Barou, musicien.

Hadama B, Fofana 

Source: Le Républicain- Mali

Suivez-nous sur Facebook sur