Porcho Marguérite Sogoba, présidente de MUSODEV : “Nous aspirons à faire connaître aux femmes les opportunités liées aux TIC”

Les nouvelles technologiques connaissent un essor incontestable ces dernières années dans le monde. Cependant, au Mali, contrairement, aux hommes, les femmes ne s’intéressent pas pour autant aux Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) qui sont indéniablement un moyen d’autonomisation pour elles. Afin donc d’inciter les femmes maliennes à s’y intéresser, une association dénommée Musodev a été créée. Nous avons rencontré sa présidente, Porcho Marguerite Sogoba, dans le cadre d’un entretien exclusif au cours duquel elle évoque, entre autres, les raisons de la création de l’Association, les conditions d’adhésion, ses ambitions ainsi que la nomination de Musodev pour le trophée de la 3e édition de TIC Awards dont le verdict est prévu pour le 2 mars prochain.  

Aujourd’hui-Mali : Bonjour, présentez-vous à nos lecteurs ?   

Mme Marguerite Sogoba : Je me nomme Porcho Marguerite Sogoba, développeuse d’applications, présidente de l’association pour la promotion des femmes par les TIC appelée Musodev. Après l’obtention de mon baccalauréat en série sciences exactes à Sévaré, j’ai continué mes études supérieures à la Faculté des Sciences et Techniques où j’ai obtenu une licence en Informatique, avant de décrocher un Master en Génie Logiciel dans un Institut privé à Bamako. Je suis actuellement assistante chef de projet informatique dans un cabinet d’archivage électronique.

Pouvez-vous présenter votre association, “Musodev” ?

L’association pour la promotion des Femmes par les TIC, “Musodev” est une association à but non lucratif ayant pour vision le développement et l’autonomisation des femmes à travers les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) et précisément la programmation informatique. Elle a été lancée le 9 février dernier. Nous sommes convaincues que doter la femme malienne de compétences solides dans différents domaines des TIC en général et du codage informatique en particulier. Ce qui constitue un moyen pour son autonomisation car ces compétences, une fois acquises, lui ouvriront la porte à des emplois décents ou à l’auto-emploi.

Comment est née l’idée de création de cette association ?

Étant dans le domaine du codage informatique, j’ai très vite remarqué que les femmes y sont moins représentées. J’ai donc pris l’initiative de créer un blog du nom de MusoDev ayant pour but de mettre sous la lumière ces quelques femmes qui ont osé se lancer dans ce monde. C’est après deux années d’existence que j’ai formalisé les choses afin de pouvoir mieux aider les femmes et jeunes filles. En effet, il y a plusieurs avantages et opportunités liés au domaine des TIC.

Les femmes et les jeunes filles ne s’y intéressent pas par ignorance dans la plupart des cas. Ainsi nos premières actions vont dans le sens de la sensibilisation. Nous souhaitons renforcer les capacités des bénéficiaires, à travers l’enseignement et l’apprentissage des techniques et méthodes de codage informatique. Ces formations concerneront plusieurs domaines et seront données en fonction de l’orientation choisie par la bénéficiaire. Ces deux premières étapes constituent des moyens d’autonomisation pour les bénéficiaires.

Quelles sont les conditions d’adhésion à Musodev ?

Pour intégrer l’association, c’est très simple. Il faut d’abord être femme et aimer les TIC. Ensuite nous avons une rubrique “adhésion” sur notre sire Musodev, avec un formulaire d’inscription. Il suffit d’y cliquer et vous saurez comment il est simple de s’inscrire.

Avez-vous déjà organisé des activités depuis la création de votre association ? 

Nous venons de clôturer notre premier programme de formation en informatique, à l’endroit de 30 femmes et jeunes filles. Tous nos programmes visent à faire connaître des opportunités liées à l’informatique aux femmes, de les doter de compétences en codage informatique, mais également de contribuer à leur autonomisation.

Quelles sont les ambitions de Musodev ?

Nous souhaitons sur les cinq prochaines années former au moins 100 femmes et jeunes filles (soit 20 par année) au métier de développeur d’applications web et mobile, tout en les accompagnant dans leur insertion socio-professionnelle ou entrepreneuriale, à travers notre réseau de partenaires. Pour réaliser ce projet bien ambitieux, nous devons satisfaire un certain nombre de besoins à savoir trouver et équiper un siège qui abritera nos activités de formation, avoir l’accompagnement technique et financier des différents partenaires…

Avez-vous un message à l’endroit des femmes par rapport aux nouvelles technologies ?

Étant dans le monde des technologies, je ne peux qu’encourager mes sœurs à s’y intéresser davantage. Le monde actuel subit une transformation numérique sans précédent, et cela se fait sentir dans presque tous les domaines d’activités. C’est pour cela que la plupart des métiers dits “Métiers de demain” sont du domaine technologique. Les Maliennes devraient être au cœur de cette transformation en créant par exemple des solutions innovantes répondant aux besoins de la population locale.

Musodev est par ailleurs parmi les 4 nominés pour le trophée de la 3e édition de TIC’s Awards… !

Oui effectivement, Musodev est parmi les 4 finalistes de la 3e édition de TIC Awards, une compétition qui met en lice des entreprises, des services et des acteurs-clés évoluant dans le domaine des TIC au Mali. Elle est organisée par AMMI Marketic, un cabinet d’expertise en marketing digital. C’est vraiment une grande fierté et une satisfaction morale pour nous, d’autant plus que nous venons de voir le jour. Tous nos efforts faits à l’ombre seront dévoilés grâce à cette occasion. Je pense que nous avons des chances pour le trophée.

          Réalisé par Youssouf KONE 

Source: Aujourd’hui-Mali

Suivez-nous sur Facebook sur