Interview de Ould Sidati sur rfi : entre fébrilité et désorientation, la CMA perd la guerre diplomatique face à Tiébilé Dramé

Dans une interview accordée à RFI, on pouvait entendre le Président de la CMA, visiblement, très amer des bons résultats de Tiébilé DRAME, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération internationale du Mali, dire : « Ce qui gêne, c’est le statut des dirigeants Maliens, du Ministre des affaires étrangères…qui a un statut difficile à comprendre. …On ne sait pas s’il est de l’opposition ou de la majorité ». Il ajoutera « Tiébilé en soulevant le statut de Kidal crée plus de problème aux Maliens ». Il va plus loin en accusant le MAECI d’avoir, je cite, « mené une campagne sans relâche pour le respect du Drapeau National, des symboles de l’Etat et un débat de plus en plus accru autour du statut de Kidal. »

Ould Sidatti, dans sa tentative ratée d’agitation et de confusion de réactionnaire de seconde zone, au lieu de répondre aux questions sérieuses sur le statut spécial que lui et sa CMA confèrent à Kidal de par leur mauvaise foi, il s’attaque au Ministre Tiébilé DRAME qui, de l’opposition ou de la majorité, reste un Malien qui, au-delà de son appartenance politique, aime le Mali et travaille pour sa cohésion, son développement et au retour de la paix en son sein. Des valeurs méconnues de ceux qui ont osé prendre les armes contre leur pays auquel ils doivent tout.

En effet, faut-il être de l’opposition ou de la majorité pour défendre le Mali ? Défendre son intégrité territoriale, son drapeau national et son hymne ? Exiger le retour de Kidal dans le giron malien ? Pourquoi le MAECI ne devrait pas mettre en débat sur la scène diplomatique le statut de Kidal qui échappe clairement au contrôle de l’Etat ? L’accord pour la paix et la réconciliation ne prévoit-il pas le retour de l’armée régulière et de l’Administration dans cette localité malienne ?

Décidément, le président de la CMA ne digère toujours pas le fait d’avoir été remis dans ses petits souliers pour avoir manqué d’honorer l’hymne nationale du Mali par le MAECI.

Heureusement que le Ministre Tiébilé DRAME ait remis les pendules à l’heure, ça se voit et ça se sent, la CMA est déboussolée et désorientée. Sinon comment comprendre cette interrogation de Sidati sur le statut du Ministre Tiébilé DRAME comme si, pour défendre le Mali, il fallait être de l’opposition ou de la majorité ? Il faut désormais se dire que le temps d’une diplomatie molle qui satisfaisait aux moindres caprices des enfants gâtés de la République est révolu.

La CMA qui, dans un premier temps, avait boudé toutes discussions arguant une possible révision de l’accord est revenue à la table la queue entre les jambes, car ayant compris qu’un travail diplomatique sans commune mesure avait été réalisé auprès des partenaires de l’accord (Algérie, France, Niger et de certains groupes armés…).

Avec l’accord de principe des parties (de l’accord pour la paix et la réconciliation)
à mettre en débat pour son éventuelle révision, la guerre diplomatique vient sans doute d’être remportée par le Mali.

Mohamed Ag Assory, spécialiste des questions internationales, qui se posait des questions récemment sur les véritables acquis de notre diplomatie, pourrait, s’il est de bonne foi, applaudir avec nous notre désormais diplomatie plus structurée, plus offensive qui, contre toute attente, vient d’obtenir l’accord de principe de relecture de l’accord pour la paix.

Avec cette victoire, donc, l’accord sera vidé de toute germe de partition de notre patrimoine commun, le Mali Un et Invisible. Comme dirait l’autre, Le MALI EST DE RETOUR.

Dr Etienne Fakaba SISSOKO

Analyste au CRAPES –

Centre de Recherche et d’Analyses Politiques, Economiques et Sociales du Mali

Suivez-nous sur Facebook sur