Adama Ben Diarra, initiateur du mouvement du 10 janvier : “Les forces françaises doivent plier bagage”

Mali tribune : Les présidents des pays du G5-Sahel ont participé au rendez-vous de Pau, que doivent-être leurs positions ?

A B. D.: Les présidents qui doivent avoir des propos uniformes. Les différents présidents des pays du G5 devraient organiser des assises souveraines. C’est ce que Macron a demandé. C’est au peuple de clarifier leur position. Pour ce faire, il faut des assises souveraines au cours desquelles, le peuple donnera une position définitive. Il s’agit de la défense de nos territoires et cela relève de la souveraineté du peuple. Il faut des assises souveraines dans les pays du Sahel pour que les peuples se prononcent, si les Français doivent rester ou pas.

Mali Tribune : La France doit-elle rester ou quitter ?

A B. D. : Les forces françaises doivent plier leur bagage, le plus tôt possible.

Mali Tribune : Si la France part aujourd’hui, tu ne crains pas des conséquences ? Nos militaires sauront-ils assurer la relève ?

A B. D. : Le déroulement des choses prouvent à suffisance que la France est à l’origine de notre crise. C’est la France qui est derrière la crise malienne. On ne peut être à l’origine d’une crise et être sollicité pour résoudre cette même crise. Ce qui est à craindre est un appui français après leur départ aux terroristes. Nous ferons recours à d’autres forces telles que la Russie. Le but d’un partenariat c’est gagnant-gagnant et non le contraire. Un partenariat sincère.

Mali tribune : Quelle alternative proposes-tu pour remplacer le vide que laissera Barkhane ?

A B. D. : Je propose la Russie comme en Centrafrique et dans plusieurs autres pays qui ont fait la même chose. On chasse la France avec ses conséquences, mais nous aurons la Russie pour la formation et l’équipement de nos militaires. Aussi sur le plan diplomatique pour que notre position part d’une voix plus haute au niveau des tribunes internationales.

Propos recueillis par

Koureichy Cissé

Source: Journal Mali Tribune

Suivez-nous sur Facebook sur